Centre international de conférences de Bamako : Au diapason du standing haut de gamme

63

Haut-lieu de rencontres nationales et internationales, le Centre international de
Conférences de Bamako (CICB) a fait peau neuve. Il offre désormais des commodités à faire de notre pays, Mali, une vitrine au-delà des attentes. C’est le résultat d’une retouche, d’un doigté de haute qualité menée de main d’experte et d’ouvriers qui ont fait d’un point d’honneur l’occasion d’accueillir les éminents hôtes ayant massivement convergé dans la capitale malienne dans le cadre du 27ème Sommet AFRIQUE- France.
L’avènement d’une nouvelle équipe était visiblement passé par là. Conduite par Mme Pierrette Sidibé, directrice du CICB, ses débuts ont été gagnants à plus d’un titre. En moins d’un trimestre, les travaux présentés au sortir de la rénovation des lieux montre bien que le Mali peut être dévoué à la tâche et donner le meilleur.
Du diagnostic des lieux se dégage un constat : le CICB en l’état initial n’était plus doté de la splendeur nécessaire plus doté de l’essentiel pour accueillir un seul Premier Ministre ou Président étranger, à fortiori plus d’une dizaine de Chefs d’Etat. Et, en dépit de la conjoncture de l’heure, le CICB se présente actuellement comme un véritable joyau architectural avec un cadre digne de ce nom. C’est le cas de sa salle des 1000 places complètement rénovée avec de nouvelles décorations et objets d’arts plus attractifs. La symbiose des couleurs revues sur un ton unique et le podium agrandi.
Pour la circonstance, les médias n’auront pas été oubliés. Un nouvel espace presse a en effet vu le jour avec une capacité d’accueil de 400 journalistes et qui offre un cadre adéquat de travail à chaque catégorie de média. Radio, audiovisuel, écrit ou en ligne peuvent ainsi travailler paisiblement sans se bousculer dans une quelconque convoitise de matériel.
A cela s’ajoute une salle plénière où 60 chefs de délégations ont occupé les lieux autour d’une table ronde donc environ 260 personnes participants qui animaient l’endroit, grâce à la capacité exceptionnelle d’accueil. Elles ont réfléchi sur les sommets, développé les thématiques en plus d’avoir eu des huis clos plus que constructifs pour le Mali et l’Afrique. Dans la même veine, la nouvelle direction a eu la géniale idée d’aménager des bureaux essentiellement destinés aux rencontres bilatérales.
S’y ajoutent par ailleurs le sobre éclairage qui règne désormais sur les lieux ainsi que la prise en compte d’une assistance sanitaire. C’est le Bâtiment C, au bas l’immeuble, qui abrite lesdites installations, en même temps que le Secrétariat Général du Sommet.
Ainsi de neuf habillé, l’Etablissement public à caractère administratif, sous la tutelle du ministère de la Culture, est pourvu désormais de salons privés. Ils sont une dizaine au total parmi lesquelles les Premières dames peuvent disposer de 5 ainsi que leurs illustres époux dans le bâtiment B.
Au-dessus, toute l’administration des lieux dirigée par Dame Pierrette Sidibé est présente.
Le bâtiment A, principal entité abritant les grandes salles, abrite quant à lui la salle des banquets également rénovée à bloc. C’est un fond marron qui donne une couleur plus vivante aux murs. Elle a une capacité de 200 personnes et c’est là que l’essentiel de la restauration été assuré.
Hormis la salle Wa Kamissoko, des salles connexes existent désormais en vue de faciliter les retraits permettant d’avoir des échanges loin d’oreilles indiscrètes.
D’autres catégories de salles ont fait également leur apparition avec la multiplicité des services connexes au sommet Afrique-France : forces de sécurité, personnel CICB, techniciens, régies, logistiques, etc.
Pour être en phase avec les grandes attentes et des défis majeurs liée à l’époque, une salle de retransmissions a intégré le décor du Bâtiment A avec une capacité de pas moins de 200 personnes. Le président du comité d’organisation Abdallah Coulibaly ainsi que son vis-à-vis français ont suivi tous les travaux de près.
Dans ses nouveaux habits et au-delà même du sommet on peut confirmer que le CICB en est devenu d’office le réceptacle des plus grandes rencontres internationales de très haut niveau que le Mali aura à accueillir. A travers d’importantes projections vidéo, les invités et téléspectateurs de l’ORTM ont eu l’occasion de visionner les différentes manifestations que cette structure a abritées. Au vu de l’organisation réussie du Sommet des Présidents d’Afrique et de France, intervenir au CICB c’est d’abord vibrer au son des grands discours qui ont rythmé la vie politique, économique et socioculturelle du Mali “.
Un CICB qui dispose d’une façade entièrement révisée avec du nouveau au niveau des installations et un strict respect des normes en matière d’étanchéité, de connexion électrique la de climatisation, entre autres. Le design offert se singularise par la modernité du style avec une conception lumineuse couplée avec un réglage automatique des couleurs et donne une belle image d`ensemble aux visiteurs. Au final, c‘est d’un CICB de belle facture que la nouvelle directrice gratifie le Mali et les organisateurs du sommet Afrique-France. Mais, par-delà, c’est tout un pays qui en est doté de l’opportunité d’accueillir des assemblées ou conférences de haut niveau. Un motif de plus pour qu’ils soient remercié par le DJANDJO.

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here