Leçon de géopolitique : Le racisme gagne du terrain à la CAN 2017

61

Alors que la grande messe du football africain bat son plein au Gabon, il est fort malheureux de constater que le racisme gagne du terrain notamment sur les réseaux sociaux. De nombreux supporters algériens et marocains ont lancé d’innombrables insultes lors de la première journée de la CAN. Un fait qui est loin d’être nouveau. A l’occasion de chaque tournoi, les fans du football africain constatent avec amertume que le racisme anti noir de beaucoup de supporters nord-africains est une réalité. Un comportement qui en dit long sur une mentalité largement répandue au Maghreb, leurs ressortissants ne se sentant pas pleinement africain.

Sur le terrain, les pays du Maghreb ont de la peine à faire du bon résultat. L’Algérie présentée comme favorite en raison de son armada de joueurs n’a pu faire mieux qu’un match nul lors de son premier match face à une modeste équipe de Zimbabwe. Le Maroc et la Tunisie ont tout simplement perdu leur premier match respectivement face à la RDC et au Sénégal. Alors, les propos racistes diffusés sur les réseaux sociaux par des supporters nord-africains seraient-ils tout simplement un geste de dépit causé par la contre-performance de leurs sélections nationales ? Bien sûr que non !  En réalité, le racisme anti noir au Maghreb est bel et bien une réalité, en témoigne les nombreux cas d’intimidations et d’agressions commises sur des ressortissants subsahariens dans cette partie de l’Afrique. Une autre raison est que beaucoup de nord africains ne sentent pas concernés par l’Afrique s’estimant, à tort d’ailleurs, comme absolument arabe.

Le racisme étouffera-t-elle une compétition déjà décriée ?

Alors que la deuxième journée des phases de poule a commencé, la CAF devra prendre des mesures rapides et fermes afin d’envoyer une bonne image de l’Afrique dans le monde. D’ores et déjà, le spectacle sur le terrain laisse à désirer avec souvent une qualité de pelouse assez médiocre et des tribunes peu garnies.

Petit tour sur le réseau social Twitter

Sur la toile, venant des twittos nord-africains, ce n’est point le fair-play qui règne. Lors du match opposant l’Algérie au Zimbabwe, un internaute algérien, @amarzair, twittait : « l’Algérie ils sont entrain de perdre contre une équipe dont la moitié des joueurs sont séropositifs #ALGZIM ». Un autre, @Elybak_13,  twittait : « Comment sa on perds contre des gens qui ramassé du coton hier. C du foutage de geule ».Un autre encore, @Eliasso086, renchérissait : « bande de singes de merde ».

Choqués, beaucoup d’africains subsahariens appellent à l’élimination pure et simple de tous les pays arabes de la CAN car ne se sentant pas africains. Et face à cette razzia raciste sur la toile, une résistance pacifique tente de s’organiser à l’image de ce poste : « Donc maintenant la CAN c’est Maghreb VS Afrique Noire ? Et vous voulez que le continent avance dans ce genre de conditions ». Un autre tweet aborde dans le même sens insistant sur le fait que le racisme sur le continent est parfois dans les deux sens : « les noirs et les arabes qui crient au racisme toute l’année mais qui s’insultent d’esclaves/terroristes pour la CAN vous me faites vraiment de la peine ». Ou encore cette habile parallèle avec la formule célébrissime du révérend Martin LutherKing : « i have a dream…that one day…the arabes and the noirs ne s’insulteront pas pendant la CAN…oh i have a dream ».

Les supporters devront tempérer leurs ardeurs et prendre exemple sur les joueurs africains qui sont sur le terrain. Après chaque match et au bout d’une intense fatigue, ils  se serrent la main, se donnent des accolades et échangent leurs maillots trempé de sueurs et de labeurs, le tout dans un esprit sportif sain. Jusque-là sur le terrain, point de mauvais perdant n’a été constaté à la CAN.

Ahmed M. Thiam

[email protected] 

 


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here