Opération Ami Kane : Chasser le naturel, il revient au galop

210

L’opération de déguerpissement a été décrétée par les plus hautes autorités du pays au deuxième semestre de l’année 2016 pour libérer les grandes artères du district de Bamako. Cette opération avait concerné toutes les six (06) communes du district de Bamako. Des kiosques, des installations, des ateliers de marchands, de menuisiers, de couturiers, de garagistes, de réparateurs de motos, de vendeuses, soudeurs etc ont été détruits, enlevés, déplacés voire même anéantis par les forces de l’ordre. L’économie a été ruinée à cause de cette opération.

Mais, le hic est que certaines compagnies de transport (Sonef Transport, Tilemsi Transport, Africa Star Transport et Nour Transport, la station 3PS sont en train de s’installer à nouveau et avec à la clé, des constructions en dur sur ces sites. Pire encore, elles construisent sans s’inquiéter. Pour preuve, certaines compagnies ont même terminé avec la construction et d’autres sont en pleine construction.
Pourtant, cette opération Ami Kane avait concerné ces compagnies de transport puisque leurs installations ont été démolies. Ces compagnies de transport terrestres et station construisent leurs escales au Badialan en commune III du district de Bamako sur la route de Kati. Seraient-elles au-dessus de la loi ? On détruit pour certains et d’autres construisent au vu et au su de tout le monde. Elles se réinstallent royalement sur ces sites. Les compagnies occupent cette fois-ci avec des constructions en dur.
Avant l’opération Ami Kane, les installations n’étaient pas en dur. La question que l’on pose c’est de savoir s’il faut laisser les occupants revenir vu que le sommet est derrière nous et que l’aménagement promis n’a pas été fait partout. Les autorités par abus de pouvoir ont tout simplement « coupé le tronc de rônier avec les pauvres pour les précipiter dans des puits », les rendant encore plus pauvres. Quelle injustice ! Les autorités restent indifférentes à cette situation. Pour mémoire, cette opération a mis beaucoup de promoteurs des sites déguerpis au chômage.
Affaire à suivre ! Seydou Doumbia

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here