Attaque suicide contre le MOC de Gao : « Les auteurs vont payer cher, le massacre des jeunes au camp du MOC ne sera pas vain » promet le Président IBK

61

24 heures après l’attaque ignoble perpétrée contre la base du Mécanisme Opérationnel de Coordination pour les patrouilles mixtes, le Président de la République s’est rendu à Gao pour porter son soutien aux familles endeuillées, remonter le moral des blessés et conforter les troupes.
« Nous sommes venus témoigner à notre vaillant peuple de Gao, à notre jeunesse malienne de Gao, toute notre sympathie. La mission de ces jeunes-là était une mission de paix. Il s’agissait de les réunir en un lieu pour mener des patrouilles mixtes dans un seul but de prendre en charge la sécurité de la population » a déclaré le Président de la République en visite à Gao 24 heures après l’attaque à la voiture piégée du camp de regroupement du MOC.
Il était accompagné d’une forte délégation composée, notamment des ministres de la Santé et de l’Hygiène publique, de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et de la Réforme de l’Etat, de la Solidarité et de l’Action humanitaire et celui bien sûr de la Défense et des Anciens Combattants. Sur place, IBK s’est incliné devant la mémoire des victimes. Avec toute sa délégation, il a rendu visite aux blessés à l’hôpital et aux familles des victimes et au camp du MOC.
A travers cette visite, IBK a voulu donner un signal fort pour l’avenir du MOC. Le chef de l’Etat reconnait l’exercice difficile du processus de la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation, mais demeure ferme dans sa marche quoi qu’il arrive. La marche du Mali va continuer, selon les termes du Président.
Une fois de plus et de la façon la plus grave, les ennemis de la paix tentent d’ébranler ce principe de patrouilles mixtes qui est de réunir sous le même uniforme les éléments de la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA), ceux de la Plateforme, très implantée à Gao et les militaires des FAMAs au sein des patrouilles MOC.
Le MOC de Gao est le premier à avoir été mis en place dans le cadre de la mise en œuvre de l’Accord de paix et l’ensemble des acteurs, y compris les Nations Unies plaçaient beaucoup d’espoirs au dispositif à même de rétablir la confiance entre les parties signataires de l’Accord et à relancer sa mise en œuvre effective. La meilleure réponse à donner a cet acte contre la recherche de la paix, c'est de poursuivre l’exercice du MOC. Il faut défier les terroristes, ceux qui ont porté un coup dur mais lâche au mécanisme opérationnel de patrouilles mixtes a dit le Président de la république.
Cet exercice doit se poursuivre et c'est le message que le Président de la République a voulu donner par sa visite à Gao, peu après, l’attaque suicide qui ne vise pas autre chose qu’à contrecarrer les efforts en faveur de la stabilité et de la sécurité des populations et à saper la confiance entre les signataires de l’accord d’Alger.
En effet le message du chef de l’Etat a été on ne peut plus clair. Malgré, le coup porté au MOC, les exercices de patrouilles mixtes doivent continuer pour atteindre l’objectif recherché dans l’Accord. En effet, conformément à l’esprit de l’Accord, c’est le MOC qui constitue l’architecture de sécurité censée permettre la refonte d’une armée malienne inclusive dans un Mali en paix.
Lors de sa visite dans la capitale des Askia, le Président de la République n’a pas caché son amertume. Il a condamné avec la plus grande fermeté l’attentat suicide qui a fait de nombreuses victimes. « Les auteurs vont payer cher, le massacre des jeunes au camp du MOC ne sera pas vain. Le mouvement qui a osé et revendiqué cette attaque paiera. Al-Mouabitoune va payer cela» a promis fermement le présidentIBK.
Daniel KOURIBA

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here