Lettre ouverte : A Monsieur le Ministre des Maliens de l’Extérieur – Abdourahmane Sylla

42

Je pense que notre Ministre doit être notre porte-parole et notre Avocat au sein du gouvernement. A cet effet, il doit chercher à connaitre nos préoccupations et nos problèmes à travers l’écoute et la discussion avec nous pour une solution pérenne et définitive dans l’entente et dans l’unité.

Mais, nous constatons que tel n’est pas le cas parce que le Ministre actuel, par son comportement, a entrainé une déception généralisée et catastrophique, mettant en péril les efforts d’entente, d’unité et d’épanouissement entamés par les Maliens de l’extérieur.

Le constat est le même dans tous pays visités par le Ministre.

Je peux témoigner en tant que Président de la Coordination des Associations Maliennes à Djeddah, qu’il est le cauchemar de la diaspora Malienne parce que nous pensons tout le temps à lui pour résoudre nos problèmes mais absent quant il doit intervenir.

Venons-en aux faits ; en décembre 2014, quand il s’est rendu à Djeddah, je me suis impliqué sans réserve avec les membres du bureau de l’association et j’ai pris financièrement en charge l’organisation de sa rencontre avec la communauté malienne de Djeddah. Lors de cette rencontre, nous l’avions chargé d’adresser notre reconnaissance et remerciement au Président de la République et à son gouvernement pour leur implication à la libération des onze Maliens injustement emprisonnés par le Consul général Ousmane Diakité.

Avant cette rencontre, la Coordination a dépêché une délégation à Bamako avec un rapport pour faire part aux Autorités de Bamako les maux qui gangrènent notre Représentation à Djeddah tels que : la corruption, le problème de passeport, le détournement d’argent, les tentatives de division de la communauté etc. et avec les preuves à l’appui.

En réponse à ce rapport, le Consul général fut relevé de sa fonction par les Autorités de Bamako. Mécontent de cela, l’ancien Consul Ousmane Diakité fait une dénonciation calomnieuse sur onze membres actifs de l’Association Entraide Mali à la police d’investigation de Djeddah pour les emprisonner.

A l’arrivée de cette nouvelle à Bamako, les Autorités ont saisi l’Ambassadeur qui a envoyé une délégation pour démentir l’accusation à la police et les libérer immédiatement.

Ayant connaissance de ce rapport et sachant les torts que Monsieur Ousmane Diakité a causés à ses onze personnes, à leurs familles et à la communauté Malienne de Djeddah, voila que notre fameux Ministre de tutelle se permet de faire l’éloge de ce dernier et se vantait d’avoir intervenu en faveur de ce dernier afin qu’il puisse rester à son poste durant la rencontre.

Cela prouve à suffisance qu’il est pour la sauvegarde d’un intérêt personnel au détriment de l’intérêt général.

Notre Autorité suprême de tutelle n’a même pas eu le regret de présenter des excuses à ces personnes ni à la communauté Malienne après cet incident, comme si cela ne lui suffisait pas, il est allé jusqu’à nous manifester sa haine de détester les Maliens de France, les États-Unis, l’Angola, ainsi de suite, que ces Maliens ne font pas honneur par leurs comportements de mésentente, ne sachant rien respecter pour être dignes en soi et qu’il ne souhaitera plus leur rendre visites étant encore ministre, comme s’il était devenu le Ministre contre des Maliens de l’Extérieur, voyant son acharnement contre la diaspora toute entière qu’il est censé assister. Personne ne lui a encore adressé un mot pendant le reste de la rencontre.

Après tout ce comportement partisan, indigne et malveillant par rapport à cette communauté, le Ministre Abdourahmane Sylla se vante dans les médias et à l’Assemblée Nationale de n’avoir ménagé aucun effort pour l’organisation et l’épanouissement de la diaspora Malienne. Il a été même félicité par certains députés lors du débat à l’Assemblée Nationale alors qu’ils ont été bernés.

Cela est aberrant dans la mesure où il a lui-même reconnu en Suisse lors de sa rencontre avec nos compatriotes, qu’il a échoué et il a aussi reconnu la mauvaise gestion des Consulats et Ambassades lors de sa rencontre avec la communauté Malienne de France.

Monsieur le Ministre, vous n’avez pas capacité de gérer nos problèmes, il vaut mieux démissionner que d’aller faire la démagogie dans les médias et dans les instances. Vous déviez retourner à votre ancienne profession qu’est l’Enseignement (selon vous-même).

Monsieur le Ministre, vous avez perdu toute notre confiance car vous nous avez trahis dans la souffrance et vous êtes incapable de diriger parce que vous avez été informé des problèmes et préoccupations des Maliens de l’Extérieur partout où vous aviez fait le déplacement, mais par votre incompétence et votre esprit partisan, l’échec est très palpitant.

En espérant que vous prendriez note et leçon de cette missive et en espérant que nos Autorités et nos compatriotes de l’intérieur seront imprégnés de notre réalité, et sans esprit d’animosité, mais seulement pour le changement de nos quotidiens, je souhaite vivement que cela soit le déclic à notre calvaire.

Vive la diaspora unie, prospère et entreprenante pour que vive le Mali uni et prospère Amin !

Le Président de la Coordination de Djeddah

CHOUAIBOU BORE

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here