Manifestation d’indignation contre le carnage de Gao : Les leaders politiques incarnent la renaissance du Mali!

61

Comme un seul homme, un seul peuple et une seule expression de la renaissance de notre pays contre la barbarie et pour la paix, les leaders des partis politiques de la mouvance présidentielle et ceux de l’opposition démocratique républicaine ont co-organisé un rassemblement le samedi 21 janvier à la place du monument de la paix de Bamako.

Au Mali, existe une divergence de vues sur les politiques publiques, mais aucunement une adversité sur la quête du bien vivre et la paix. Les leaders politiques de tous les bords viennent de donner la preuve de cette assertion, le samedi, à travers un grand rassemblement contre l’attaque de Gao, sur la place du monument de la Paix. A ce grand meeting de protestation, ont répondu présents, plusieurs présidents des partis politiques, leurs militants et beaucoup d’autres personnalités.

Ce grand rassemblement des partis politiques aura été marqué par deux fortes déclarations, celle du chef de file de l’opposition, Soumaila Cissé et celle du Pr.Younouss Hameye Dicko, en qualité du porte-parole des partis de la Convention de la Mouvance Présidentielle (CMP).

Pour Soumaila Cissé, le mobile était unique : exprimer sa douleur et celle de toute l’opposition politique et républicaine à la suite des tragiques événements survenus au camp du Mécanisme Opérationnel de Coordination à Gao ; d’où l’occasion de promettre qu’ils resteront mobilisés auprès de toutes les forces patriotiques de notre pays pour combattre et condamner avec la dernière énergie les forces rétrogrades et d’un autre âge qui voudraient asservir notre peuple et bloquer son développement. Ainsi, de prime abord, il a tenu à présenter les condoléances aux forces armées maliennes, aux groupes armés signataires des accords d’Alger, aux familles endeuillées et à l’ensemble de la nation malienne, tout en souhaitant prompt rétablissement aux blessés.

« Des filles et des fils de pays amis et de la communauté internationale sont morts aux côtés des nôtres pour défendre notre patrie, en leur mémoire, nous devons prêter le serment que leur sacrifice ne sera pas vain » a déclaré le chef de ile de l’opposition. Avant de préciser que ce rassemblement n’a autre objet qu’une manifestation commune de colère et d’indignation de l’ensemble des partis politiques, de toutes les confessions religieuses , femmes, jeunes et tout le peuple malien de l’intérieur comme de l’extérieur. « Oui, nous sommes en colère, colère née de l’injustice qui a frappé les enfants du Mali à Gao ce mercredi 18 janvier 2017 » a-t-il exprimé. Ce rassemblement, toujours pour le chef de file de l’opposition, a aussi, pour objectif, de proclamer l’aspiration à faire du Mali un Etat stable, une nation unie et solidaire. C’est pourquoi, dira-t-il, au-delà de toute appartenance politique, au-delà des querelles politiciennes, notre engagement à tous doit être celui de la défense de notre patrie.
« Il nous faut défende notre pays car il est menacé. Il est menacé dans ce que nous avons de plus chers : l’intégrité territoriale et l’unité nationale » a demandé le chef de file l’opposition.

Le Mali désormais debout face à un seul ennemi !

Face aux terroristes, Soumaila Cisse rassure : le Mali est debout et il marche sur le seul chemin qui est légitime, le plus beau et le plus grand de ses combats : celui de la PAIX ! Celui de SA PAIX. Car selon lui, plus le péril est menaçant pour les Maliens, plus grandissent leur unité, leur honneur et leur foie en la République et en la démocratie, et l’amour pour le pays.

Par la suite, le porte parole des Partis de la Majorité présidentielle, Pr. Younouss Hameye Dicko (président du RDS), a lui aussi condamné l’attaque du 18 janvier de Gao et présenté ses condoléances aux familles des victimes et souhaité prompt rétablissement aux blessés.

« Suite à l’attaque terroriste perpétrée par les ennemis de la paix dans le camp du Mécanisme Opérationnel de Coordination, au camp de Gao (MOC), les partis de la majorité présidentielle condamnent avec la dernière rigueur » a-t-il laissé entendre.

Aux dires, du professeur.Younouss H Dicko, l’objectif de cet acte odieux, lâche, et barbare était d’anéantir les efforts de paix et de stabilité enclenché par le président de la République, Ibrahim Boubacar Keita et d’ajouter que la CMP salue la promptitude avec laquelle le président de la République, le gouvernement et les braves populations de Gao ont pris en charge la situation.

Dans la même perspective, le porte-parole des partis de la mouvance présidentielle n’a pas manqué de signaler son inquiétude face à l’ampleur des pertes en vies humaines causée par l’attentat de Gao, ainsi que la recrudescence d’actes terroristes à travers le pays, dix-neuf mois après la signature de l’Accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger.

C’est pourquoi, dira-t-il, face à l’adversité de plus en plus prolongée, face à l’inquiétude de plus en plus grande, la CMP a jugé opportun d’exhorter le gouvernement à doter les forces de défense et de sécurité malienne de tous les moyens leurs permettant de faire face et avec l’efficacité requise à leur mission de défense du territoire national et de protection des populations et de leurs biens. Enfin, le professeur Dicko a invité la communauté internationale, la MINUSMA et la force BARKHANE, àaccroitre leur soutien à notre pays, afin de bouter les terroristes hors de nos frontières.

Par Moise Keita

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here