Programme «Éco-École» : La Fondation Mohammed VI pour l’environnement et la Fondation Alstom signent une convention de partenariat

83

Une convention de partenariat a été signée entre la Fondation Mohammed VI pour la protection de l’environnement et la Fondation Alstom dans le cadre du programme «Éco-École». Sept écoles primaires publiques des villes de Tanger et Fès seront impliquées.

«Nous sommes fiers de nous associer à une institution prestigieuse et reconnue à l’échelle internationale comme la Fondation Mohammed VI pour la protection de l’environnement», a déclaré Brahim Soua, président-directeur général d’Alstom Maroc cité dans un communiqué de la Fondation Alstom suite à la signature d’une convention de partenariat avec la Fondation Mohammed VI pour la protection de l’environnement dans le cadre du programme «Éco-École». Cette convention permettra à sept écoles primaires publiques des villes de Tanger et Fès de bénéficier d’un soutien des deux fondations afin de développer des programmes d’éducation environnementale, de changer le comportement de l’élève, d’améliorer l’empreinte écologique de l’école et d’obtenir, in fine, le label «Pavillon vert», indique le communiqué de la Fondation Alstom.

Lancé par la Fondation Mohammed VI pour la protection de l’environnement, en partenariat avec le ministère de l’Éducation nationale et de la formation professionnelle en 2006, le programme «Éco-École», qui est déployé dans 60 pays, a vu la participation au Maroc de 1.368 écoles primaires au profit de 600.000 élèves et de 20.000 encadrants. Quelque 2.016 écoles ont été labellisées «Pavillon vert» et, dans le cadre de l’octroi progressif du label, 51 écoles certifiées argent et 58 bronze. Le programme «Éco-École» s’articule autour de la gestion durable des déchets, de l’économie de l’eau, de l’économie de l’énergie et de la protection de la biodiversité.

À titre d’exemple, la Fondation Mohammed VI pour la protection de l’environnement précise que dans les écoles, les consommations d’énergie se répartissent généralement entre l’eau chaude, l’éclairage, la cantine et l’utilisation des outils informatiques tels que l’ordinateur. «Afin de mesurer ces consommations, un compteur d’énergie peut être utilisé. Aussi, pour mener un diagnostic au sein de l’école, les grilles de diagnostic permettent aux élèves d’identifier les espaces les plus consommateurs d’énergie et d’imaginer des solutions pour modérer cette consommation», souligne Fondation Mohammed VI pour la protection de l’environnement dans son portail électronique.


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here