Attaque meurtrière à la voiture piégée à Gao

46

« Un geste lâche, barbare, inhumain… », dixit IBK Le Mali a observé trois jours de deuil national par le Président de République Ibrahim Boubacar Keita suite à l’attaque terroriste d’un camp militaire à Gao.
Le bilan est lourd :77 à 104 morts,115 blessés dont 5 cas d’urgence. Le Président de la République, accompagné par le Ministre de la défense ainsi que la commission défense et sécurité de l’assemblée Nationale, s’est rendu à Gao le lendemain du drame.
Le gouvernement a offert 30 millions de FCFA pour la prise en charge des victimes. Le soir de l’attaque, le président s’est adressé à la nation en qualifiant ce geste de lâche, barbare, inhumain, commis par des individus qui n’ont aucune dignité. Selon le président de la république, ces terroristes ne visent qu’à déstabiliser le Mali, pour mieux gérer leurs affaires, les trafics de drogue, les vols, les viols. Le président IBK a confirmé que les patrouilles auront lieu à Gao et environs, sans cesse, sans négociation. Enfin, le chef de l’Etat soutiendra que le Mali engagera une lutte contre ces terroristes en ces termes : « nous vous combattrons, nous vous vaincrons, vous perdurez, je vous promets inchalla. »
Le président annoncé la prise en charge par l’Etat des frais des victimes. Le samedi 21 janvier, les partis politiques de la majorité présidentielle et ceux de l’opposition ainsi que la société civile, tous unis contre le terrorisme. Une grande marche a été organisée pour rendre hommage aux victimes de l’attaque à Gao. Les leaders religieux ont demandé de faire des prières sur toute l’étendue du territoire Malien. Les familles fondatrices de Bamako ont donné 1million de FCFA pour aider l’Etat dans la prise en charge des victimes.
Seydou Baba Coulibaly

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here