Jeune Chambre Internationale du Mali: La présidente Nationale 2017 dévoile ses ambitions

28

Hariratou Harouna Cissé, la présidente nationale 2017 de la jeune Chambre Internationale du Mali (JCI) était devant la presse, le vendredi 20 janvier 2017, au palais des Sports afin d’éclairer les journalistes sur les différentes rénovations qu’elle compte apporter au sein de l’organisation durant sa présidence pour lui permettre de glaner des résultats probants.

Hariratou Harouna Cissé, la cinquième présidente nationale de la jeune chambre internationale du Mali attend donner un nouveau souffle à l’organisation durant son mandat. Elle a affirmé qu’au cours de son mandat, elle s’évertuera à outiller les jeunes de la Jeune chambre internationale Mali pour leur permettre de relever les défis de leur communauté pour un développement durable. La présidente 2017 de la JCI a signalé qu’elle a placé son mandat sous le signe de la responsabilité et l’exemplarité pour une citoyenneté plus effective. Hariratou Harouna Cissé a noté que la jeune chambre est une marque de fabrique des jeunes responsables et soucieux du devenir de leur cité et qu’elle a pour mission d’offrir des opportunités de développement personnel aux jeunes en leur donnant la capacité de créer des changements positifs à travers quatre domaines à savoir: l’individuel, le communautaire, l’internationalisme et les affaires.

Hariratou Harouna Cissé a salué le travail abattu par son prédécesseur le président national 2016 Abdoulaye Yaro tout en affirmant qu’elle prendra la relève tout conduisant avec brio les destinées de l’organisation. Elle a convié les jeunes du Mali à travailler d’arrache pied dans le but de relever les multiples défis du moment et de se mettre au service de la nation pour assurer son plein essor. « Les jeunes sont un maillon essentiel du développement de toutes les nations, raison pour laquelle la JCI œuvre afin qu’ils prennent acte de ce prépondérant rôle qui leurs incombent », précise-t-elle. La présidente 2017 de la JCI a déploré l’attentat suicide perpétré contre les forces du Mécanisme Opérationnel de Coordination (MOC) à Gao.

Moussa Samba Diallo

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here