ADEMA/PASJ : La refondation et la candidature pour 2018 en mire

21

Le Parti africain pour la solidarité et justice (Adéma/PASJ) réfléchit depuis plusieurs mois sur sa refondation, mais aussi sur l’opportunité d’une candidature propre à la présidentielle de 2018.

 

“La question sur la candidature tout comme sur la refondation de la famille Adéma est en débat et le moment venu, le parti prendra sa décision en fonction de ses intérêts en tant que parti et en fonction des intérêts du Mali”.

Cette information a été donnée samedi dernier, lors de la traditionnelle présentation de vœux à la presse, par le président de l’Adéma, Pr. Tiémoko Sangaré, pour situer les journalistes sur une possible candidature à la présidentielle de 2018. C’était au siège du parti en présence du président d’honneur, Pr. Dioncounda Traoré, des membres du bureau exécutif et de nombreux militants.

Le président de l’Adéma/PASJ a reconnu les difficultés du parti de l’Abeille ces derniers temps. Elles ont pour noms l’abandon des valeurs fondatrices et le manque de cohésion au sommet du parti, avant d’assurer les journalistes que tout est en train d’être mis en œuvre pour les résoudre.

A l’en croire des réflexions sont engagées pour la reconstitution de la grande famille Adéma et la création d’un pôle de gauche sur les valeurs de patriotisme, de paix, de justice, de solidarité et de travail. Des travaux de sensibilisation sont menés à travers le pays dans ce sens.

L’occasion était opportune pour Pr. Tiémoko Sangaré pour remercier et féliciter les militants pour les bons résultats de l’Adéma/PASJ aux élections communales de 2016. Il a invité les nouveaux élus du parti  à être à hauteur du souhait et des attentes et de se soumettre aux exigences de la redevabilité envers leurs mandants.

 

Adéma/PASJ, IBK et RPM

Cette présentation de vœux a été aussi une occasion pour édifier les hommes de la presse sur la relation entre l’Adéma, IBK et le parti présidentiel, Rassemblement pour le Mali (RPM). Selon le président de l’Adéma, son parti soutient le président de la République Ibrahim Boubacar Kéita (IBK) et non son parti, le RPM.

“Le comité exécutif a décidé en août 2013 et à l’unanimité lors d’une réunion extraordinaire, d’apporter le soutien du parti au nouveau président. Mais pour ce qui concerne son parti avec lequel nous nous retrouvons au sein des partis de la majorité, nous n’avons pas encore scellé d’accord particulier”, a-t-il précisé.

L’Adéma, à travers son président, a condamné l’attaque terroriste de Gao qui a fait plus de 100 morts et autant de blessés. “Cette ignominie des ennemis de la paix, a-t-il assuré, ne saurait dévier le Mali de sa marche solidaire vers la paix et la réconciliation nationale”.

Il a salué la classe politique malienne pour son geste patriotique pour la cause de la nation. “L’occasion est bonne pour féliciter l’ensemble des forces vives de la nation qui ont décidé de marquer une solidarité agissante et patriotique pour la cause de la nation face à ce défi qui a été lancé à l’ensemble des Maliens”.

Youssouf Coulibaly


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here