Les jeunes sourds interpellent le président IBK : ” Comment octroyer des fonds à des individus au nom d’une association sans exiger des résultats à plus forte raison un bilan financier ?

29

Le samedi 21 janvier 2017 a eu lieu une assemblée Générale des jeunes sourds à leur siège au Badialan III. Cette assemblée générale présidée par Monsieur Souleymane KANTE, président de ladite association, avait pour objectif d’informer les jeunes sourds du Mali de ce qui se trame dans leur dos.

En effet, l’Association Malienne des Sourds qui s’est adjugée la gestion des projets des sourds du Mali depuis 1995 est devenue ces dernières années une vache laitière  de certains de ses  membres.

De 2011 à nos jours, l’Association Malienne des Sourds a bénéficié comme appui financier du gouvernement du Mali la somme de 49.000.000 (quarante-neuf millions) de FCFA. Mais seulement voilà cette somme a pris une autre destination.

Absence de formation professionnelle, de création d’emploi, d’appui aux jeunes sourds dans la nécessité  voilà quelques unes parmi tant d’autres de griefs que les jeunes sourds du Mali reprochent  à l’AMASOURDS dans sa gestion désastreuse des fond à elle allouée par le gouvernement du Mali.

Aussi, au mois de février prochain aura lieu le renouvellement du bureau de cette association. Pour mieux masquer leur gestion désastreuse, le bureau sortant prévoit l’élection d’un nouveau bureau par cooptation. Alors que dans les statuts et règlement de l’association c’est l’assemblée générale qui élit le nouveau bureau après l’adoption du rapport financier du bureau sortant.

Cette procédure est exclue au cours du renouvellement des bureaux de l’AMASOURDS depuis une dizaine d’années.

La Fédération Malienne des Associations des Personnes Handicapées qui est le point focal du gouvernement ne pipe un mot sur cette gestion qu’elle connait depuis belle lurette. Serait-elle complice ?

Dans tous les cas son mutisme devant l’agonie des sourds et muets mérite des questions.

Les représentants des régions par la voix de Monsieur Issiaka TOUNKARA président d’AMASOURDS de Kita insisteront sur le fait que ” les régionaux sont exclus de toutes les activités d’AMASOURDS (formation, appui aux sourds, rapports d’activités, etc.). Et pourtant l’aide de l’Etat est faite au nom des sourds du Mali. Pour lui, il est inacceptable qu’un groupe d’individus à leur tête un illettré puisse diriger plus d’un million de sourds.

Il a insisté sur la mise à l’écart des non sourds dans le prochain bureau national. Ceux-ci, au lieu d’aider les sourds, font signer au président illettré qu’ils ont mis en place en complicité avec le président de la FEMAPH n’importe quel document au nom des sourds muets.

Les sourds du Mali ne comprennent pas ce compromis du président de la FEMAPH avec l’AMASOURDS dans la gestion des sommes que le gouvernement octroie aux personnes handicapées.

Comment peut-on octroyer des fonds à un groupe d’individus sans exiger des résultats à plus forte raison un bilan financier acceptable ? Seul le président de la FEMAPH est capable de répondre à cette question.

Les jeunes sourds et muets interpellent le Président Ibrahim Boubacar KEITA, le ministre du Développement Social, le ministre de l’Administration Territoriale devant cette gestion désastreuse de l’AMASOURDS et l’injustice dont ils sont victimes depuis une dizaine d’années et sollicitent leurs interventions afin que la destination d’une vingtaine de machines à coudre, les micro-ordinateurs offerts par l’ambassade de la Chine, les bus de transport des enfants sourds soit connue. Les sourds n’accepteront plus le changement du bureau AMASOURDS sans l’inventaire des biens immobiliers et financiers de l’association. Exigent le dépôt du bilan financier des quatre années d’exercice du bureau sortant trois jours avant les élections. Rien pour nous sans nous.

Boubacar DABO


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here