L’Etat s’engage à éponger une partie de la dette intérieure : Dr Boubou Cissé courbe l’échine devant les créanciers !

48

L’Etat s’engage à éponger une partie de la dette intérieure. L’information a été donnée par les membres de l’association des créanciers du Mali au cours d’une réunion tenue le samedi 28 janvier à la chambre de commerce et d’industrie du Mali (CCIM). La réunion était présidée par Mme Oumou N’Diaye, présidente du collectif qui avait à ses côtés les sieurs Mohamed Bah secrétaire Général de l’association et Daouda Traoré, président d’honneur. Objectif : informer sur la dernière évolution du dossier. C’est par acclamation que les membres de l’association ont donné leur quitus au paiement d’une partie de la dette intérieure, c'est-à-dire celle contractée par les ministères.
Le secrétaire général de l’association, M. Mohamed Bah qui a mené les négociations au nom de l’association, a fait le point de la rencontre qu’ils ont eu à faire avec le ministre de l’économie et des finances, Dr Boubou Cissé. Selon M. Bah, le ministre a décidé de payer les dettes contractées par les ministères, mais ce qui concerne le payement des dettes contractées par les projets, les négociations se poursuivront
‘’Toutes les dettes seront payées un jour ou l’autre’’, a précisé M. Daouda Traoré, président d’honneur de l’association. Avant de poursuivre « nous sommes venus vous écouter afin d’en rendre compte à nos interlocuteurs ». M. Traoré appellera, par la suite, au sens élevé des membres de l’association. Car dit-il, il faut savoir lâcher du lest ; ‘’on ne peut tout avoir en même temps ‘’, a-t-il laissé entendre.
Pour Oumar Baby, membre de l’association, ces propositions constituent une grande évolution d’autant que le ministre Boubou n’acceptait même pas de rencontrer les membres de l’association. C’est pourquoi, il a demandé au membre de l’association d’accepter ces propositions.
C’est par acclamation que les membres de l’association ont accepté le paiement de la dette contractée par les ministères.
Il faut souligner que cette dette s’élève à plus 81 milliards de FCA.
Abdrahamane Sissoko

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here