Projet de développement des compétences et emploi des jeunes (PROCEJ) : 3 milliards 900 millions de FCFA pour booster l’entreprenariat jeune

102

Le problème de l’emploi, surtout celui des jeunes se pose avec acuité au Mali. Ainsi, pour contribuer à lutter efficacement contre ce type de chômage, le ministère en charge de l’Emploi a lancé en 2014 le Projet de développement des compétences et emploi jeunes (PROCEJ). Ce projet est structuré en trois composantes que sont : éducation et formation pour l’employabilité, création d’emplois par le secteur privé pour les jeunes et la composante Appui institutionnel. Une des sous-composantes du volet création d’emploi par le secteur privé pour les jeunes concerne la promotion de l’entreprenariat pour les jeunes diplômés. Cette sous-composante du PROCEJ, avec le lancement du concours de plans d’affaires, a fait l’objet d’une présentation aux hommes de médias par le ministre en charge de la Promotion de l’investissement et du Secteur privé, le Dr Konimba Sidibé. On notait aussi la présence à cette conférence de presse du Coordinateur du Projet, M. Drissa Ballo.

Faut-il le rappeler, cette sous-composante a pour objectif de promouvoir l’emploi jeune par la solution entrepreneuriale. Elle va apporter des opportunités aux jeunes déscolarisés, peu ou pas diplômés comme aux autres jeunes diplômés.
«Afin de faire face au problème du sous-emploi et du chômage des jeunes, qui peut atteindre jusqu’à 30 % dans les zones urbaines, le projet offre aux jeunes la possibilité de renforcer leurs compétences à travers plusieurs types d’activités » a expliqué le ministre Sidibé. En ce qui concerne les bénéficiaires, il indiquera qu’il sera organisé un concours de plan d’affaires pour sélectionner des jeunes de nationalité malienne de 18 à 35 ans de niveau BAC ou plus, porteurs d’un projet de création ou de développement d’entreprise innovant, respectueux de l’environnement, créateur d’emplois. Le concours concernera 1000 jeunes sur toute l’étendue du territoire national, sans distinction de secteur d’activité dont 500 seront sélectionnés pour être accompagnés. Concrètement, l’aide se concentrera sur des secteurs économiques et des chaînes de valeur, tout en laissant une certaine ouverture aux secteurs émergents. Il s’agit de l’agro-industrie, de l’artisanat, du BTP et des mines.

Pour les responsables du projet, qui étaient devant la Presse le vendredi 27 janvier 2017 avec en leur tête, le ministre en charge de la promotion de l’investissement et du secteur privé, ce programme offrira des possibilités de création de nouvelles entreprises ou de consolidation d’entreprises existantes pour des jeunes à travers le concours de plan d’affaires.
Pour cette composante, les activités clés soutenues sont entre autres la formation des formateurs, la formation des jeunes sur l’entreprenariat et les plans d’affaires, la mise à disposition de fonds d’amorçage pour de potentiels entrepreneurs, des fonds de garantie pour faciliter l’accès des lauréats au crédit et des activités d’encadrement.
En ce concerne les résultats attendus, se sont 1000 jeunes diplômés, dont au moins 30% de femmes, qui seront sélectionnés et formés, 1000 plans d’affaires seront élaborés pour ces jeunes. Sur ces 1000 plans d’affaires, 500 seront sélectionnés et financés, dont 250 nouvelles et 250 autres entreprises existantes renforcées. Les 250 nouvelles entreprises bénéficieront d’un financement allant de 1million à 5 millions de FCFA pour la réalisation de leur projet.
Avec cette composante du PROCEJ, ce sont au total plus de 2000 nouveaux emplois qui seront créés avec une moyenne de 4 emplois pour chaque entreprise créée ou renforcée.
A retenir que le coût total de cette sous-composante est de 3 milliards 900 millions de FCFA.
Dieudonné Tembely
[email protected]


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here