ETATS-UNIS : Deux Irakiens aux arrêts

45

Après la première marche de protestation des femmes américaines contre Trump au lendemain de son investiture, marche qui a fait trembler les grandes villes américaines, ce samedi 28 janvier, une autre grande marche de protestation contre la politique de Trump sur l’immigration a été organisée dans plusieurs Etats. Des manifestants à l‘aéroport international John F. Kennedy pour protester contre la détention de deux Irakiens qui ont été libérés plus tard

“Je pense que c’est horrible et terrible et cela est de condamner les gens à la mort en ne leur permettant pas de venir ici”, a affirmé Olivia Katbi Smith, l’adjoint au développement et coordonnateur des bénévoles à l’Organisation des communautés d’immigrants et de réfugiés à l’aéroport international de Portland.

“Monsieur le Président, regardez-nous”, a déclaré la députée américaine Nydia Velázquez, une démocrate de New York. “C’est l’Amérique, ce que vous avez fait est honteux, c’est un Américain”.

Les manifestants se sont rassemblés à l’aérogare 4 à JFK et portaient des panneaux indiquant : “We are all immigrants !” and “No ban ! No wall !”. Traduction : “Nous sommes tous des immigrants ! Et “Pas d’interdiction, pas de mur !” Plusieurs responsables de New York ont également​​ manifesté leur soutien aux manifestations.

Le gouverneur Andrew Cuomo a ordonné à l’Administration portuaire de New York et du New Jersey de renverser une décision antérieure visant à restreindre le passage à bord de l’aéroport et le chemin de fer John F Kennedy ; le passage réservé aux passagers et aux employés des aéroports seulement.

Il a également donné des instructions à la police de l’Etat et à l’Autorité métropolitaine des transports pour aider à la sécurité et au transport des manifestants. “Les gens de New York auront leur voix entendue”, a déclaré Cuomo.

Le maire de New York, Bill de Blasio, a qualifié ce qui se passe à JFK de honteux. A New York, une grande foule s’est rassemblée à l’aéroport international John F. Kennedy pour protester contre la détention de deux Irakiens qui ont été libérés plus tard.

Le gouverneur de la Virginie, Terry McAuliffe, s’est joint aux manifestants à l’aéroport international de Dulles en dehors de Washington. “Cet ordre exécutif est contraire aux valeurs qui rendent l’Amérique grande, et il rendra notre pays moins sûr”, a-t-il dit dans un communiqué.

A Portland, un manifestant portait un panneau indiquant que “le café de Portland provenait du Yémen”, l’un des sept pays musulmans sur la liste des non-voyageurs. Lucia Martinez a dit à Katu qu’elle était un “activiste du hashtag”, mais s’est sentie obligée de protester à l’aéroport.

“Ce fut la dernière goutte”, dira-t-elle de la politique de Trump. “Nous sommes tous des immigrants”. Un groupe de militants communautaires, d’avocats et d’autres se sont rassemblés à l’aéroport international O’Hare à Chicago.

Des manifestations ont également eu lieu dans les aéroports de Newark, dans le New Jersey, Boston, San Francisco, Denver, Colorado et Dallas.

D’autres manifestations étaient prévues dimanche à Orlando, Boston, Philadelphie, Atlanta, Seattle, Washington et Chicago, principalement dans les aéroports.

Rassemblées par Ousmane Sagara

Tuscaloosa, Alabama  (Etats-Unis)

 


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here