Mine d’or de Loulo-Gounkoto : RANDGOLD resources satisfaite de la production 2016

155

La société s’apprête à annoncer un dépassement de ses prévisions de production d’or de 670 000 onces pour 2016 et pourrait maintenir une production annuelle de plus de 600 000 onces pour les dix prochaines années

«L’année 2016 a été très bonne en termes de production d’or et de numéraires au complexe aurifère Loulo-Gounkoto. Comme annoncé au troisième trimestre, la société s’apprête à révéler un dépassement de ses prévisions de production d’or de 670 000 onces pour 2016 et pourrait maintenir une production annuelle de plus de 600 000 onces pour les dix prochaines années. La décision de réaliser la super fosse de Gounkoto dont la faisabilité a été approuvée par le conseil d’administration est intégralement prise en compte dans cette prévision», a déclaré le directeur exécutif de Randgold Resources, Mark Bristow lors de la traditionnelle rencontre trimestrielle avec la presse, tenue dimanche dernier à Loulo.

C’est la 4ème revue de l’année 2016 au cours de laquelle a été établi le bilan des activités annuelles de toutes les sociétés de la multinationale au Mali. Outre les administrateurs, il y avait aussi des analystes venus de la bourse de Londres. Les travaux de la réunion ont été sanctionnés par un communiqué officiel relatant les résultats définitifs et les perspectives. Les bons résultats obtenus cette année sont dus aux investissements massifs injectés dans la mine souterraine, a indiqué le patron de Randgold Resources. Il a ajouté que ces exploits s’expliquent aussi par les bonnes performances des administrateurs et employés locaux. Ces derniers constituent près de 97% des travailleurs de Randgold Mali, soit 4561 nationaux contre 234 expatriés. «Cette politique volontaire visant à faire fonctionner les opérations par les seuls nationaux a été payante», a salué Mark Bristow. Il a précisé que, durant ses 20 ans au Mali, Randgold Resources, une société cotée à Londres, a payé plus de 1. 021 milliards de Fcfa à l’Etat malien sous forme de taxes et dividendes. Il a ajouté que la société a aussi contribué pour plus de 1. 457 milliards de Fcfa à l’économie nationale : salaires, investissements dans les communautés et paiements aux fournisseurs locaux. «Nous avons fait preuve d’une attention particulière afin que la valeur créée soit équitablement partagée entre toutes les parties prenantes», a expliqué Dr Mark Bristow, ajoutant que les opérations de sa société au Mali contribuent entre 6% et 10% du PIB du pays.

Administrateur au nom de l’Etat du Mali, Lassana Guindo est conseiller technique au département des mines. Il a confirmé que 2016 a été une très belle année pour SOMILO, Société des mines de Loulo. «Pour preuve, les objectifs de production d’or et de numéraires ont été dépassés. La société a un très bon niveau financier. Et, les prêts d’actionnaires ont été remboursés à près de 50%», a-t-il dit. Ce remboursement est, a précisé Lassane Guindo, très important pour les actionnaires. «Si 2017 se présente comme 2016, nous pourrions éponger ces prêts et songer à un partage de dividendes dans les années à venir. Ce qui pourrait profiter à notre économie. Car, le Mali participe dans chaque société minière à hauteur de 20%, dont 10% gratuit et 10% en numéraire (participation à payer en espèce pour pouvoir entrer dans le capital de la société) », a indiqué le conseiller technique au ministère des Mines.

Mark Bristow a tenu à annoncer que l’exploration autour des zones d’exploitation à Loulo a encore démontré la qualité des gisements de Randgold avec plus de 600. 000 onces de ressources inférées additionnelles grâce aux sondages à Gara en 2016. Par ailleurs, des récentes études à Yaléa ont mis en évidence un certain nombre de cibles à suivre en 2017. Cependant, le directeur exécutif de Randgold Resources a déploré la survenue de deux incidents ayant provoqué un arrêt de travail au troisième trimestre 2016. Ces incidents, a-t-il dit, sont dus au mauvais comportement de certains agents. Il a noté que les mesures prises ont permis d’observer zéro cas d’accident au dernier trimestre. Concernant la protection des travailleurs, Mark Bristow a souligné l’opérationnalisation de deux réfrigérateurs au niveau des mines souterraines. Ces deux machines sont censées fournir dans les mines souterraines des températures supportables pour les travailleurs. Par rapport à la mine de Morila dont la fermeture est annoncée pour 2019, le patron de Randgold Resources a souligné que la création d’un agropole dans cette localité a enregistré des progrès notables et que les perspectives minières sont bonnes.

C. M. TRAORE


Source : Africatime

Africatime

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here