Front social: les médecins en grève ce jeudi

38

Après l’expiration de leur préavis de grève déposé auprès du ministère de la Santé et de l’Hygiène publique (MSHP) le 13 janvier dernier, le Syndicat des médecins du Mali (Syméma) projette une grève de 48 h à compter de ce jeudi 2 février 2017 pour obtenir la libération de Dr. Drissa Coulibaly, enfermé depuis le 9 décembre dernier pour avoir sauvé une vie en bon médecin.

Après l’échec de différentes tentatives de négociations, des promesses de libération provisoire, le Syndicat des médecins du Mali (Syméma) projette une grève de 48 h à compter du 2 février 2017 prochain pour exiger la libération provisoire de Dr. Drissa Coulibaly, incarcéré depuis le 9 décembre dernier pour avoir extrait une balle de la cuisse d’une dame à la Clinique Espoir.

Cette décision de grève survient après l’expiration du préavis de grève déposé le 13 janvier sur la table du MSHP. L’information a été donnée hier mardi 31 janvier 2017 par le secrétaire général du Syméma, Dr. Chaka Kéita en compagnie de son secrétaire administratif, Dr. Yacouba Sinaly Traoré.

A l’en croire, contre leur volonté, cette grève est inévitable.

Pourquoi Dr. Drissa Coulibaly est en prison ?

En décembre 2016, une dame blessée par balle à la cuisse se rend à la clinique Espoir accompagnée d’un homme se présentant comme son époux pour se la faire extraire. Après constatation, le médecin du jour, Dr. Coulibaly suggère une opération chirurgicale pour soulager la dame menacée d’hémorragie.

Sur la cause de cet accident, le couple supposé indique qu’il s’agit d’un incident survenu lorsqu’ils ont été victimes d’une secousse sur la voie et que l’arme s’est déclenchée pour pointer une balle dans la cuisse de la dame. La vie de la victime en danger, Dr. Coulibaly, conformément à la loi, a opéré la dame. Après le succès de l’opération, la patiente s’est retrouvée hors du danger et a regagné son domicile.

Dr. Coulibaly par méconnaissance ou inattention n’a pas signalé le cas à la police après constat. C’est ainsi qu’un beau jour en décembre, des agents se rendent à la Clinique Espoir pour cueillir Dr. Coulibaly pour complicité. Selon les policiers, la dame faisait objet d’un mandat de recherche par son fiancé. Il se trouvait qu’elle était en compagnie d’un copain au moment de l’accident.

Le fiancée furieux contre le copain, n’a pas cherché à comprendre le médecin dont le devoir primaire est de sauver les vies a porté plainte en justice qui accuse désormais Dr. Coulibaly de complicité.

Informé, le Syméma a dépêché une délégation auprès de la juridiction de la Commune VI pour s’imprégner du dossier. Il voulait seulement obtenir une liberté provisoire pour Dr. Coulibaly sans porter entrave à la procédure judiciaire. Sans succès, le Syméma se voit contraint d’aller à une grève de 48 h, imposée à eux, à en croire Dr. Chaka Kéita.

O.D.


Source : Africatime

Africatime

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here