Rencontre RPM-PARENA : L’idée de la gestion consensuelle du pouvoir fait son chemin

34

La classe politique malienne est-elle vraiment décidée à s’unir dans l’adversité pour sauver l’essentiel qu’est le Mali ? L’interrogation vaut son pesant d’or dans la mesure où depuis l’attentat ignoble et lâche perpétré contre le camp du MOC à Gao qui a fait plusieurs dizaines de victimes et blessés, les leaders de la classe politique (majorité et opposition), comme un seul homme, ne cessent de multiplier les actes et gestes d’unité pour le Mali. Au-delà de l’union dans le deuil, le RPM et le PARENA du virevoltant opposant Tiéblé Dramé se sont rencontrés mardi dernier au siège du PARENA.
L’idée de la gestion consensuelle du pouvoir (le label d’ATT) qui anime les débats ces derniers temps chemine lentement. Des faits concrets militeraient en faveur d’une union sacrée autour du Président Ibrahim Boubacar Kéïta pour faire face aux nombreux défis de l’heure.
Le samedi 21 janvier 2017, les partis politiques de la majorité et de l’opposition organisaient un rassemblement citoyen contre le terrorisme, pour soutenir les FAMAs et la paix au Mali au monument de la paix. Ce rassemblement s’est fait en présence de plusieurs ténors des organisations politiques du Mali, des mouvements signataires de l’Accord d’Alger, de la société civile, des opérateurs économiques et des associations religieuses de femmes et de jeunes. Toujours dans cette union, majorité et opposition s’étaient rendus ensemble au chevet des blessés de l’attentat de Gao dans les hôpitaux à Bamako (le 24 janvier) et à Gao (le 30 janvier). Les images du président du RPM, Dr Bocary Treta avec le chef de file de l’opposition Soumaïla Cissé et Tiéblé Dramé du PARENA, ont témoigné de cette union sacrée autour de l’essentiel.
Au plan politique, les acteurs de la classe politique entendent faire avancer les pions. Comme l’illustre cette rencontre RPM-PARENA au siège du parti de Tiéblé Dramé, le mardi 31 janvier 2017, une première entre les deux partis depuis le début du quinquennat du Président IBK.
Dans un communiqué conjoint, les deux partis conduits par les présidents Bocary Treta et Tiéblé Dramé, annoncent avoir analysé la situation nationale et ont procédé à un tour d'horizon de leurs relations. « Les deux partis se sont engagés à poursuivre la réflexion sur les questions d'intérêt national suivantes: la situation au Nord et les difficultés d'application de l'Accord d'Alger; la situation au Centre; les réformes politiques et institutionnelles notamment la loi électorale et la Constitution; la question de l'émigration et la présence des communautés maliennes à l'extérieur ; le projet de conférence d'entente nationale. Enfin, les deux partis ont décidé de travailler à l’évaluation exhaustive de leurs relations et des perspectives qui peuvent en découler, dans le cadre d’un dialogue républicain », peut-on lire dans le communiqué qui a sanctionné cette rencontre.
Daouda T. Konaté
Source: Le challenger

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here