Situation sécuritaire : Le DG de la police fait le bilan de 2016

43

Le directeur général de la police nationale, Moussa Ag Infahi a fait le bilan des activités sécuritaires menées au cours de l’année écoulée. C’était à la faveur d’un point de presse tenu mercredi 1er février, à la direction nationale de la police.

Le bilan présenté par le directeur général de la police nationale, Moussa Ag Infahi au titre de l’année 2016 s’articule autour de cinq points essentiels. Le 1er point fait la situation des patrouilles menées qui se chiffrent à 9 189 pour un déploiement de 48 782 éléments. Ces activités ont permis l’interpellation de 10 804 personnes et 9 018 engins saisis. Le 2è point a concerné le volet des accidents de la circulation routière ou le DG a avancé le chiffre de 3 711 cas avec 2 494 blessés, 4 158 dégâts matériels et 186 morts.

Concernant l’établissement de cartes nationales d’identité. Le directeur général a informé que 151 325 cartes ont été confectionnées pour un montant de 151 325 000 F CFA. Le 4è point de ce bilan sécuritaire de 2016 est relatif aux amendes forfaitaires chiffrées à 90 790 300 F CFA. Le dernier point fait référence aux activités de la police judiciaire où le DG a annoncé la saisie de 157 armes à feu, plus de 2, 742 Tonnes de drogues, 861, 300kg de faux produits pharmaceutiques, ainsi que l’arrestation d’un tueur en série nommé Oumar Doumbia qui a tué 5 personnes et a fait disparaitre 9 autres. A cela s’ajoute également la saisie de 1 533 500 F CFA avec comme infractions : présomption de participation à une organisation terroriste, assassinat, tentative d’assassinat, homicide, vol, abus de confiance, escroquerie, faux et usage de faux, détention de faux billets, pédophilie. Une année charnière pour la police, dira Moussa Ag Infahi. « Car la police a pu démanteler plusieurs réseaux de malfrats en 2016 ce qui a freiné la recrudescence de la criminalité », commente-t-il. Le DG a demandé la collaboration des populations pour que la police puisse être davantage, efficace dans sa mission. Pour cela un numéro vert est disponible. Pour tout cas de soupçons, appeler gratuitement le 80 331.

Zou

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here