Attaques quotidiennes des camps et postes de sécurité: Incapacité notoire du régime IBK à sécuriser les Maliens et leurs biens

30

Depuis l’ascension d’Ibrahim Boubacar KEITA à la magistrature suprême du Mali en 2013, il n’a pas pu mettre en place une stratégie militaire pour contrecarrer des attaques quotidiennes avec ce cortège de morts. Il ne se passe malheureusement pas un jour sans que les positions des forces de sécurité maliennes ne soient attaquées au nord du Mali. On enregistre quotidiennement des morts et des morts. A-t-on réellement des autorités militaires ?

C’est la principale question qui est sur toutes les lèvres en ces moments-ci. D’autant plus que le président de la République, IBK, garant de la sécurité de tous les Maliens et leurs biens, peine à mettre en place des normes précises de sécurisation de périmètre et d’accès autour des sites militaires (Postes de contrôles, Camps, jack-point etc). Conséquence : on assiste quotidiennement à des attaques terroristes contre les positions des forces armées et de sécurité(FAMA). Le samedi 04 février 2017 vers 5h00, un poste de sécurité de Ménaka est attaqué (le check-point sur la route d’Anderamboucane). On déplore 4 morts et 4 blessés dont 2 véhicules emportés. Pour rappel ce poste attaqué est situé dans un endroit où les habitants sont obscurs à tous les faits du gouvernement Malien, où on peut même, étant dans les familles, tirer sur le poste. Ce quartier appelé Touloup, abrite toutes sortes de gens de mauvaises intentions.

Des soldats abattus par manque de stratégie sécuritaire

Force est de constater et de reconnaitre que depuis ces dernières années écoulées, il ne se passe pas 15 jours sans que des attaques de type strictement identique que celui de Ménaka ne fassent des morts parmi les soldats et des véhicules militaires emportés par des bandits.

A-t-on réellement au Mali des autorités militaires?

Cette question a son pesant d’or, d’autant plus que chaque fois les militaires maliens se “laissent surprendre” le matin comme la nuit par des terroristes. Jusqu’à ce jour aucune procédure de garde renforcée n’a été instaurée par les autorités ‘’bouffonnes’’, pas plus que des patrouilles nocturnes aux abords des camps, des postes de contrôle, des gendarmeries, ou de n’importe quel site à haut risque.

En tout cas, on peut dire sans risque de se tromper que ces attaques répétitives avec son corollaire de morts démontrent à suffisance l’incapacité notoire du régime IBK à sécuriser les Maliens et leurs biens.

Aliou Agmour

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here