Focus : Assemblée Nationale du Mali : la rencontre de l’UPCI mange les sous des honorables

25

Après la rencontre des parlementaires musulmans à Bamako, l’heure serait au compte à Bagadadji. Les indemnités des députés accuseraient un retard pour raison de la tenue de cette rencontre de l’Union parlementaire de la Conférence islamique (UPCI).

Selon certaines indiscrétions, l’Arabie Saoudite, bailleur de fonds de ces assises, aurait brillé par son absence. L’argent qui devait servir à payer les indemnités des députés aurait été utilisé à l’organisation et à la tenue de l’UPCI.

Hôpital du Mali : un comportement indigne du serment d’Hippocrate

Pour être admis à l’hôpital du Mali, il vous faut être évacué d’un hôpital régional, de «Gabriel Touré» ou d’une clinique de la place sinon on vous met à la porte quel que soit le degré de votre maladie. C’est à cause de la grande réputation de l’Hôpital du Mali que beaucoup de Maliens alités s’y rendent. Mais c’était sans prendre en compte l’humeur acerbe de certains médecins étrangers.

Chut ! L’Armée malienne 5.000 jeunes pour toutes les unités confondues

C’est dérisoire comme chiffre pour toutes les unités confondues de l’Armée : gendarmerie, Armée de l’Air, de Terre, de la Garde nationale, du Génie militaire. Quand on sait que la sauvegarde de la sécurité et le manque d’emploi des jeunes demeurent des équations difficiles à résoudre par le régime en place. L’occasion était toute trouvée d’enrôler les jeunes qui désirent faire carrière dans l’armée.

Pour cela le gouvernement devait tenir compte de l’aptitude physique et le certificat de visite médicale du candidat afin de procéder à un recrutement massif de tous les candidats. Désemparé par le nombre trop élevé des papiers à fournir, les candidats payent cher le sésame qu’est la carte NINA.

Et une occasion pour combattre la corruption chez nos porteurs d’uniforme

Une grande corruption a été mise en place par les usagers pour avoir une carte NINA ou faire le RAVEC. Or c’était l’occasion de la combattre. L’accès à la candidature au recrutement passe nécessairement par l’obtention de la carte NINA. Et cette carte n’est accessible qu’auprès de certains porteurs d’uniforme chargés de la confectionner. Une porte ouverte à la corruption à l’ex-Mission de Décentralisation sise à Korofina transformée en Mission RAVEC.

Le recrutement des jeunes dans l’armée a suscité beaucoup de joie chez les jeunes. Elle aura été une bonne occasion pour les porteurs d’uniforme d’arnaquer les jeunes candidats à l’enrôlement dans les unités de l’Armée.

Des administrations sont ouvertes par le gouvernement pour permettre à ceux qui n’avaient pas été recensés de le faire (RAVEC). Mais hélas ! Cette décision aura été une occasion toute trouvée par certains porteurs d’uniforme de se faire les poches d’argent liquide.

Rassemblés par la Rédaction

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here