Le 19 février 2017 : L’assemblée de la plus haute importance des Diawambé

33

Dans quelques jours les Diawambé de la capitale et de toutes les régions du pays ont rendez-vous à Bamako pour le renouvellement de leur bureau national. Le 19 Février 2017 est la date retenue par le bureau sortant pour tenir les travaux. Ils devront discuter le rapport d’activités des exercices précédents, le rapport moral et financier du bureau sortant. Les travaux seront sanctionnés par la mise en place d’un bureau pour un mandat de cinq ans.

 Les jeunes filles et garçons se mobilisent pour aider les anciens à dynamiser le vieux regroupement des Diawambé, créé en 1957 par de vieux Diawambé. Hier comme aujourd’hui, l’Amicale œuvre au resserrement des liens de parenté, à la promotion et à la sauvegarde  de la culture et l’identité diawandos.

Les anciens avaient tout mis en œuvre pour renforcer cette solidarité existante et ils en ont fait leur combat. Les générations qui ont pris la relève ont continué sur cette lancée pour le bien de la communauté.

Sous la houlette de quelques anciens comme feus Mama Bathily, Bocar Hamoye Niagadou, le flambeau allumé par les premiers est resté vivace avec Mamadou Lah qui assure l’intérim. Les jeunes opérateurs économiques et les cadres diawandos se donnent la main pour faire rayonner cette culture. Il est attendu des Diawambé une très grande mobilisation pour cette assemblée générale.

Cette démonstration de force souhaitée sera une preuve de l’appartenance des Diawambé à une même famille. Aucun Diawando ne manquera ce rendez-vous de la plus haute importance pour cette grande communauté. Ils devront démontrer que le Diawando qu’il soit du Macina, du Kaarta, de Nioro, du Guimbala, du Sargui ou du Haïré vient d’une même famille.

L’Amicale est apolitique et non confessionnelle. Elle œuvre au renforcement des liens de parenté de la communauté. Le 19 février 2017,  les parents à plaisanterie des Toucouleurs et des Kakolo devront répondre à l’appel des anciens pour renouveler leur bureau national en léthargie.

Sur le terrain, l’Amicale a participé à la gestion des conflits communautaires, elle a appuyé des membres de la communauté en difficulté. Cet élan de solidarité de la communauté est connu de tous à travers tous nos terroirs. Toute chose que l’Amicale entend renforcer pour le bonheur de la communauté des Diawambés du Mali.

Le  bureau qui sortira de ces assises élaborera un plan d’actions et mettra en place des commissions de travail afin de donner une âme à l’association représentative des Diawambé.

Bara De Dara

 


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here