Production d’eau potable: MALICK ALHOUSSEINI MAÏGA fait le tour des sites de Bamako

36

Le ministre de l’Energie et de l’Eau a assuré que les quartiers non branchés aux réseaux de la SOMAGEP seront dotés du système hydraulique villageois amélioré et des bornes fontaines dans le cadre du Programme d’urgence sociale 2017-2020 du président de la République

Le ministre de l’Energie et de l’Eau, Malick Alhousseini Maiga, a visité, le week-end dernier, la station de production d’eau de Kabala, les adductions d’eaux sommaires et les zones critiques du réseau de la Société malienne de gestion d’eau potable (SOMAGEP-SA) de la rive gauche notamment (Banconi, Djanguinébougou Wereda, Sikoro Mekin Sikoro, Sikoro Kadobougou) en communes I, ( N’ gomi Binabougou) en commune II, ( Kalabambougou) en IV ainsi que (Taliko et Sirakoro Dounfing).
Le ministre a entamé sa visite par la station de production d’eau de Kabala, où il a été accueilli par le directeur du projet, Olivier Zanchi et le chef de bureau d’études de l’entreprise «SIRA», Youssouf Sylla. La station de production d’eau de Kabala est bâtie sur 7 hectares. La délégation ministérielle a fait le tour des différents sites de cette station de production d’eau considérée comme la plus grosse de la sous-région. Il s’agit des sites de prise d’eau sur le fleuve Niger, de canalisation, de stockage, de traitement et de la distribution. Le directeur du projet, Olivier Zanchi, a rassuré le ministre que les travaux se font dans des meilleures conditions.

Le chantier de quatre réservoirs d’eau traitée de Baco-Djikroni Golf était la deuxième étape de la visite du ministre de l’Energie et de l’Eau. Ici, le responsable du bureau d’études de l’entreprise «SIRA», Youssouf Sylla, a expliqué que ces quatre réservoirs d’une capacité de 10 000 m3 chacun seront construits sur le site de Baco-Djikroni Golf et alimenteront les quartiers de Badalabougou et Faladié. Deux de ces quatre réservoirs sont en cours de réalisation. Malick Alhousseini Maiga s’est ensuite rendu sur la colline de Badalabougou où il a visité deux réservoirs de stockage d’eau qui sont déjà fonctionnels. D’autres réservoirs sont en chantier. Il a également visité l’atelier de soudure et de réserve des tuyaux.

Le ministre de l’Energie et de l’Eau était très attendu par les populations de Banconi, Djanguinébougou Wereda, Sikoro Mekin Sikoro, Sikoro Kadobougou, N’gomi Binabougou, Kalabambougou, Taliko et Sirakoro Dounfing. Dans ces zones alimentées par les adductions d’eaux sommaires, Malick Alhousseini Maiga a pu constater le manque de suivi d’entretien des forages ou des bornes fontaines et l’insuffisance de quantité d’eau par rapport à la demande des populations. Le ministre a reconnu que le déficit d’eau à Bamako et environnants est important. Il est égal à la production actuelle qui aujourd’hui, est estimée à 160 000 m3 par jour.
Par ailleurs, Malick Alhousseini Maiga a indiqué que la visite de la station d’eau de Kabala a permis de faire l’état d’exécution des travaux de cet important projet. «C’est un projet important qui mérite d’être suivi de près. Il est important de par son coût estimé à 172 milliards de Fcfa et de par sa dimension physique. Le nombre de bailleurs et d’entreprises qui interviennent sur ce projet est également important.
C’est l’un des plus gros projets en exécution en Afrique», a-t-il expliqué, ajoutant que le niveau d’exécution des travaux est satisfaisant. En effet, le délai de finition des travaux de la première phase de ce projet, prévu en fin 2018, sera respecté. Celui de la deuxième phase est programmé pour 2020. Le ministre Malick Alhousseini Maiga a rassuré les populations de Bamako et environnant que le problème d’eau sera totalement maîtrisé d’ici 2020.
«Les efforts du gouvernement ont permis d’anticiper les travaux du projet de Kabala qui apportera une solution durable à l’alimentation en production d’eau de la capitale», a-t-il dit avant d’inviter tous les acteurs du secteur eau à travailler pour renforcer les moyens propres de production déjà existants. La SOMAGEP qui a la gestion du système existant est appelée à renforcer les adductions d’eaux sommaires dans les quartiers périphériques de Bamako.

Le ministre de l’Energie et de l’Eau a assuré que les quartiers non branchés aux réseaux de la SOMAGEP seront dotés du système hydraulique villageois amélioré et des bornes fontaines. Et tout cela, a précisé Malick Alhousseini Maiga, rentre dans le cadre du Programme d’urgence sociale 2017-2020 du président de la République qui consiste à rendre accessible l’eau potable à moindre coût aux populations défavorisées.

A.TOURE

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here