Du décès de l’Imam de Djenné à l’hommage rendu à l’Archevêque de Mopti : Mohamoud Dicko pète les plombs !

60

La sortie ‘’malencontreuse’’ du Président du Haut Conseil Islamique du Mali(HCIM), Mohamoud Dicko, sur les antennes de la radio Nièta, la semaine dernière, a fait couler beaucoup d’encres et de salives. Se prononçant sur un ton sévère, l’Imam Dicko a traité les autorités actuelles de tous les noms d’oiseaux. Et pour cause : elles ont été absentes des obsèques du grand Imam de Djenné alors qu’elles ont rendu un grand hommage à la dépouille mortelle de l’Archevêque de Mopti. Suivez  plutôt cette contribution de Yacouba COULIBALY, un Administrateur des postes à la retraite !  

Au Mali, le mois de Janvier 2017 a été très riche en évènements heureux et en évènements malheureux ;

Parmi les heureux évènements, on peut citer :

–           Le Sommet Afrique –France qui a été une réussite totale et un grand succès, s’est tenu du vendredi 13 au samedi 14 janvier 2017.

–           La conférence Internationale des Parlementaires de l’organisation de la conférence Islamique (O. C.I) qui a eu lieu le vendredi 27 Janvier au samedi 28 Janvier 2017 à Bamako.

Parmi les évènements malheureux, on peut citer :

–           L’attentat meurtrier du Mercredi 18 Janvier contre le Camp du Mécanisme Opérationnel de Coordination (M O C) de Gao.

–           Le décès le jeudi 19 Janvier 2017 du grand Imam de Djenné.

C’est ce dernier évènement contre toute attente qui fait l’objet de polémique. Cette polémique est née de l’appréciation et de l’analyse que le Président du Haut Conseil Islamique a fait de l’absence et de l’accompagnement des autorités gouvernementales lors des obsèques de cette figure importante de l’Islam au Mali.

Selon Mahamoud Dicko, l’absence de représentant officiel en cette circonstance douloureuse est un manque de considération pour la religion Musulmane qui serait majoritaire à 98% au Mali. Alors qu’en d’autre circonstance pareille, comme le décès de l’Archevêque de Mopti, sa dépouille mortelle a bénéficié de toute l’attention du Gouvernement du Mali. Selon le Président du Haut Conseil Islamique, la  dépouille mortelle de l’Imam de Djenné n’a pas bénéficié du même traitement préférentiel accordé à la dépouille mortelle de l’Archevêque de Mopti. Toujours selon lui, ce manque de considération pour la dépouille de l’Imam est une insulte à la religion Musulmane.  De diatribes en diatribes, il a traité le gouvernement et les religions Chrétienne et Juive de tous les noms d’oiseaux.

Cette sortie malencontreuse du guide spirituel n’est pas du tout appropriée.

L’Islam est la religion de la paix, de la tolérance et du pardon. Mais le radicalisme affiché par le président du Haut Conseil Islamique me fait douter de sa foi et de sa soumission à la volonté de Dieu.

Le chef spirituel doit être tolérant et un analyste fin et objectif des situations du moment.

Tout  le monde a été témoin le mercredi 18 Janvier du carnage le plus terrible à Gao où on a enregistré près de 77 décès et près de 105 blessés. Devant un évènement si triste que pouvait faire le gouvernement pour le décès de l’Islam de Djenné.

Il faut que Mahamoud Dicko en tant que ressortissant du Nord du Mali et en tant que croyant compatisse à la douleur des parents qui ont perdu leurs enfants ou ont enregistré  des blessés.

Son statut d’autorité morale ne l’autorise pas à faire de telles déclarations qui peuvent être sources de conflits entre les religions.

Il faut qu’il comprenne qu’il n’est qu’un être humain avec des qualités et des défauts. Il est loin d’être parfait. Il est temps pour la Haute Autorité de l’Audio-visuelle et de la communication (HAC) de faire des mises en gardes pour de telles sortes hasardeuses sur les Antennes des Radios FM.

Devant une situation si dangereuse, le mutisme du gouvernement est incompréhensible.

Il faut que le gouvernement Malien améliore sa stratégie de communication pour fermer la bouche à de tels  aventuriers.

Yacouba COULIBALY, Administrateur des Postes à la retraite

Le surtitre, le titre et le chapeau sont de la Rédaction


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here