Processus électoral : Le Ministre AG Erlaf propose des élections couplées en 2017

77

Le ministre de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et de la Réforme de l’Etat, Mohamed Ag Erlaf, a échangé hier avec les responsables des partis politiques sur les résultats des élections municipales du 20 novembre 2016 et le chronogramme des échéances qui auront lieu en 2017.
Le directeur général de l’administration, Allaye Tessougué, s’est réjoui de la réussite des élections communales du 20 novembre dernier à l’issue desquelles trois formations politiques se sont taillées la part du lion. Il s’agit du RPM avec 2423 conseillers, l’ADEMA-PASJ 1817 et l’URD 1729. D’autres partis comme l’ASMA-CFP, l’APR, le RDA, le CODEM, le parti Yélèma ont également fait un bon score.
Les responsables des partis politiques ont plutôt pointé du doigt les multiples disfonctionnements qui ont entaché ce scrutin. D’après eux, certains partis n’avaient pas leur logo sur les spécimens de vote ou celui-ci n’était pas à la place indiquée. Ils ont également déploré des cas de fraudes ainsi que des disparités entre le nombre d’électeurs inscrits sur certains bureaux de vote et les résultats proclamés.
En réaction, le ministre de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et de la Réforme de l’Etat a expliqué que ces problèmes sont dus à plusieurs facteurs, notamment les délais prévus pour le règlement des contentieux, les conditions de l’impression des bulletins ou encore le financement des opérations. Mohamed Ag Erlaf dira que des pistes de solutions sont envisagées et que les lacunes seront corrigées dans le manuel de procédure en gestation pour les futures élections.
Par rapport au chronogramme des élections à venir, le ministre Ag Erlaf propose d’organiser les élections locales et communales partielles à la date du 28 mai 2017. Les élections régionales et le référendum auront lieu le 9 juillet 2017. Le délégué général aux élections, le général Siaka Sangaré, a affirmé que le couplage des élections est une bonne chose et indiqué que d’autres pays de la sous-région ont réussi cette expérience. «Le couplage nous permettra de gagner du temps et d’économiser», a-t-il soutenu. La proposition du ministre a été diversement appréciée par les représentants des partis politiques qui étaient loin de partager le même avis sur la question.
L. ALMOULOUD

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here