Amadou Koïta : Le Balla Fasséké de l’Empire IBK

84

Amadou Koïta, ministre de la Jeunesse et de la Construction Citoyenne. On l’avait classé dans les archives. Mais le politique passe par tous les moyens possibles pour être l’acteur de la scène. Bouffon, griot… il saisit toutes les  occasions qui s’offrent à lui pour se livrer en spectacle, le Kôtèba national dans l’unique volonté de se maintenir à son poste de ministre.

Le messie pour le tournoi générationnel,  Amadou Koïta bénéficiait l’honneur il y a quelques mois. Il était à l’époque le jeune politique ‘’propre’’ ; celui qui  ne traine pas de  casseroles dans sa jeune carrière politique. Membre plus influent de l’opposition avec ses sorties virulentes à l’endroit du régime IBK qu’il traitait de tous les mauvais noms du monde, Amadou Koïta, à la surprise générale de tout le monde, fait un revirement spectaculaire. Il bascule de l’opposition à la majorité. Une fois l’acte consommé, Koïta porte son manteau de griot. Il joue en premier au rassembleur des politiques pour un Mali en paix. Ainsi, la nouvelle aventure commença : Encenser IBK. Faire comprendre aux Maliens qu’IBK a l’amour de ce pays, qu’il mérite le soutien du peuple malien et enfin lui-même, chef de parti politique, se décide  de renoncer à ses ambitions politiques et appelle IBK à se préparer pour un second mandat.

Le comportement de Koïta démontre, sans se tromper, qu’il est appelé sur la table du partage de gâteau tout simplement pour jouer le rôle de griot au regard de son éloquence, sa façon de rouler avec facilité la langue de Molière. Cela nous rappelle l’empire Manding avec le passage marqué de Balla Fasséké.  Mais cet homme aux valeurs reconnues à travers le monde jouait le rôle que la société lui confia dans le sens de suturer. Il faisait les éloges du Roi, ses ascendants,  descendants et autres mais dans le bon sens ; il le conseillait aussi à chaque fois que la stabilité de l’empire était sur la table.

Mais Koïta, le Balla Fasséké du 21e siècle, fait le contraire. Il se refuse de dire la vérité à IBK. Cette vérité qu’il passait le clair de son temps, étant dans l’opposition, à polir à travers ses sorties qui ont motivé pas mal de jeunes à se lever et faire barrage à l’imposture du régime IBK.

Balla Fasséké, Koïta l’est mais dans le mauvais sens.

Boubacar Yalkoué


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here