Après le sommet Afrique-France : «C’est une nouvelle ère qui s’ouvre pour le Mali» dixit Abdoullah Coulibaly

64

L’invité du Débat politique de Radio Kledu du jeudi 2 février 2017, animé par Kassim Traoré, était le président du Comité national d’organisation du sommet Afrique-France, Abdoullah Coulibaly. Au menu des débats, le rôle du Comité national d’organisation du sommet Afrique-France, le budget et les difficultés rencontrées. L’invité du jour a apporté des réponses à toutes ces questions.
D’entrée de jeu, le président du Comité national d’organisation du sommet Afrique-France, Abdoullah Coulibaly, a exprimé toute sa gratitude et sa reconnaissance à l’endroit de tous les Maliens qui ont contribué à la réussite de l’événement. Celui qui a reçu une médaille du président de la République, pour avoir relevé le défi de l’organisation du sommet Afrique-France, a tout simplement dédié cette médaille à tous les Maliens. À l’en croire, sans l’apport des Maliens, il aurait été difficile pour lui de relever ce défi. Et Abdoullah Coulibaly de saluer tous les Maliens pour avoir accepté de subir tous les désagréments causés avant et pendant le sommet, tout en leur demandant pardon.
Le président du Comité national d’organisation du sommet Afrique-France a fait savoir que le rôle du comité était d’assurer le logement, la nourriture, les transports, l’accueil des délégalisions. Il a indiqué que le Comité national d’organisation a aussi travaillé sur le thème du sommet : «partenariat, paix et émergence». Il a souligné que le Cnosaf a travaillé pour mobiliser tous les Maliens autour du sommet, et pour convaincre le monde entier que le Mali n’est pas un pays d’insécurité comme beaucoup le pensaient.
«Le travail du Comité national d’organisation du sommet Afrique-France a consisté à sensibiliser les Maliens que la France n’est pas notre ennemi, mais au contraire, notre partenaire, qui a fait confiance au Mali pour abriter ce sommet», a expliqué M. Coulibaly. Avant de faire savoir qu’il a aussi expliqué aux Maliens que le sommet permettra de booster l’économie nationale à travers toutes les activités liées à son organisation. Il s’agit des herbagements dans les hôtels, les petits commerces, les compétitions de football dans les communes, entre les quartiers, etc.
En prélude au sommet, Abdoullah Coulibaly a souligné qu’il y a eu des rencontres de jeunes et de femmes dans toutes les régions du Mali pour recenser leurs aspirations et préoccupations. Sans oublier l’opération Sotrama pour la propreté de la ville de Bamako, dont le lancement a été fait par la Première dame, Keïta Aminata Maïga. L’invité du jour a profité de l’occasion pour saluer le professionnalisme des chauffeurs, des forces de sécurité, des hôtels et tous ceux qui ont été impliqués dans l’organisation du sommet.
Parlant du budget du sommet, Abdoullah Coulibaly a fait savoir que le budget du Cnosaf était de 3 milliards 860 millions de Fcfa. Il a expliqué que les autres dépenses telles que la réparation des routes, la construction des maisons des hôtes étaient du ressort de certains départements ministériels.
Pour Abdoullah Coulibaly, ce genre de rencontre ne peut se faire sans difficultés. La première difficulté, selon lui, est relative au temps pour organiser le sommet. Cette difficulté, à l’en croire, a été surmontée grâce à l’implication de tous les Maliens, à commencer par le président de la République lui-même. «Si nous nous donnons la main, nous pouvons tout faire au Mali. J’ai été aidé par tous les hommes politiques de la majorité et de l’opposition. Je demande aux Maliens d’avancer dans la bonne direction», a déclaré le président du comité national d’organisation du sommet Afrique-France.
En ce qui concerne la réussite du sommet, Abdoullah Coulibaly préfère en laisser l’appréciation aux autres. Mais, «ce qui est sûr, c’est que, selon beaucoup de personnes, le sommet a été une réussite. Les présidents français, sénégalais, burkinabè, nigérien et tchadien me l’ont personnellement dit. Donc, c’est une nouvelle ère qui s’ouvre pour le Mali. Tout le monde entier sera dirigé vers le Mali», a-t-il déclaré.
Par ailleurs, le président du Comité national d’organisation du sommet Afrique-France a rassuré tous les prestataires de services que tout le monde sera payé dans la transparence, après vérification.
Diango COULIBALY

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here