Gouvernance d’IBK de 2013 à nos jours: Que veulent réellement les maliens ?

91

La majorité des maliens avaient réclamé l’actuel locataire de Koulouba après le coup d’état du 22 mars 2012 qui a renversé le régime démocratique élu d’Amadou Toumani Touré pour sa rigueur et son patriotisme. Et cela s’est traduit lors de l’élection présidentielle du 13 août 2013 avec plus de 77%. Aujourd’hui ce sont ces mêmes maliens qui crient leur ras-bol jusqu’à exprimer leurs regrets d’avoir voté IBK depuis le début des déguerpissements récents des magasins, boutiques et Kiosques sur les voies publiques sources de leurs revenus.
En effet depuis le début des déguerpissements des magasins, boutiques et Kiosques sur les voies publiques occupées par les nombreux commerçants détaillants, rien ne semble plus aller aujourd’hui entre le président de la république, Ibrahim Boubacar Keita et la majorité des maliens qui ont contribué à son élection le 13 août 2013 face à Soumaila Cissé. Et pourtant cela fait trois ans, cinq mois et cinq jours après son arrivée au pouvoir malgré la persistance de la crise du Nord du Mali, la rareté de l’argent dans le pays et la vie chère, le cri de cœur de l’opposition politique, la majorité des maliens semblait indifférente. Mais il a fallu le début des déguerpissements des magasins, boutiques et Kiosques sur les voies publiques occupées par les nombreux commerçants détaillants et véritables sources de revenus pour qu’ils se rendent compte qu’ils sont en danger de survie à la limite de mort. Et pourtant ce sont ces mêmes maliens qui ont réclamé à corps et à cri l’actuel locataire de Koulouba pour sa rigueur et son patriotisme après le coup d’état du 22 mars 2012 qui a renversé le régime démocratique élu d’Amadou Toumani Touré.
Et cela s’est traduit lors de l’élection présidentielle du 13 août 2013 avec plus de 77% face à Soumaila Cissé. En conséquence tous les projets et actions posés par le président IBK devraient être salués et accompagnés par la majorité des maliens qui lui ont fait confiance pour diriger le pays. En plébiscitant IBK le 13 août 2013, personne n’avait cru en un seul instant que ces mêmes maliens qui se plaignent de leur chouchou président tout simplement ce dernier a décidé de poser des actes courageux à savoir le déguerpissement des artères publiques occupées anarchiquement par des commerçants détaillants. Pourtant tout le monde est unanime à reconnaitre que cette action de déguerpissement est salutaire pour la sécurité et surtout l’embellissement de la capitale.
Il n’est un secret de polichinelle pour personne, ce sont ces mêmes maliens qui se plaignaient de l’ancien régime d’ATT jusqu’à l’accuser d’être un apatride. Du coup les hommes politiques et certains militaires profitent de ce mécontentement généralisé pour déstabiliser le régime jusqu’à son renversement le 22 mars 2012. Et pendant tout le règne de l’ex-junte dirigée de main de fer par Amadou Haya Sanogo, l’ancien président ATT sera traité de toutes sortes d’insanités, de calomnies et de mensonges grotesques de la majorité des maliens dont des hommes politiques et des leaders religieux qui ont tous bénéficié de la pitié, de la mansuétude, de la bonté au vu et au su de tout le monde. Si on demande au président IBK de sortir le pays de l’ornière, de rendre la capitale plus attrayante et de lutter contre le banditisme, il faudrait des mesures fortes et courageuses comme le déguerpissement des magasins et Kiosques sur les artères publiques. « Je ne sais pas ce que veulent réellement les maliens.
C’est eux qui ont dit que le régime d’ATT est le plus mauvais régime que le Mali a connu depuis l’indépendance. C’est eux qui ont contribué à la victoire d’IBK en 2013 et ce sont eux qui le traitent de tous les péchés d’Israël. Ils ont intérêt à lui faire des prières et des bénédictions pour sortir le pays de l’ornière car Dieu ne se contredit pas. Si chacun pense que la loi doit s’appliquer uniquement sur l’autre que tout le monde se détrompe car elle doit s’applique à tous » confie un observateur. Un autre de déclarer « On ne peut pas faire des omelettes sans casser des œufs. Tout le monde sait que pour développer le pays il faudrait des mesures fortes et courageuses. Et c’est ça que IBK a fait pour embellir la capitale».
Moussa Bamba

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here