Poursuite de la grève illimitée des magistrats malgré la déclaration de suspension : Un véritable désaveu pour le président du SAM, Cheick Mohamed Chérif Koné

17

Après la déclaration du président du Comité directeur du Syndicat autonome de la magistrature (SAM), Cheick Mohamed Chérif Koné sur les ondes de la chaine nationale annonçant la suspension de la grève illimitée enclenchée le 18 janvier dernier, les deux organisations syndicales notamment le Syndicat libre de la magistrature (SYLIMA) et le SAM ont organisé, hier lundi 6 février, au siège du SAM, une assemblée générale d’information des militants.

A l’issue de cette rencontre qui a enregistré la participation de plus de 250 magistrats venus de toutes les localités du Mali, il a été décidé à l’unanimité de maintenir le mot d’ordre de grève illimitée. Ce jusqu’à l’aboutissement des négociations. L’occasion a également été saisie par les responsables syndicaux pour rassurer leurs militants par rapport à leurs engagements à aller jusqu’au bout de ce mouvement de cessation de travail. Aussi, les membres des comités directeurs du SAM et du SYLIMA ont dénoncé les propos du ministre de la Justice dans l’édition du soir de l’ORTM.

Pour le Secrétaire adjoint à la communication et à l’information du SAM, Daouda Issiaka Théra, nonobstant les tentatives de sabotage du président du comité directeur du SAM, Cheick Mohamed Chérif Koné, à travers des déclarations de suspension de la grève, la plupart des tribunaux sont restés fermés depuis lundi.

A le croire, M.Koné est démissionnaire depuis le jeudi 2 février. Car, dit-il, le président du SAM a démissionné verbalement devant la Cour d’appel de Bamako et la Cour suprême, « pis, il est passé à son bureau au siège du SAM pour récupérer toutes ses affaires. Depuis sa déclaration, il a été désavoué par l’ensemble de ses camarades du SAM. Il ne peut plus agir au nom du syndicat ». Cependant, Cheick Mohamed Chérif Koné reste président jusqu’au prochain congrès du syndicat comme le prévoient les textes du syndicat » a-t-il précisé.

Il s’est aussi interrogé sur l’attitude de M. Koné « je n’arrive pas à comprendre comment après cette démission, Cherif Koné est allé lire une déclaration à l’ORTM au nom du SAM ! Cette déclaration qui ne comportait pas d’ailleurs le cachet du SAM n’engage aucunement le syndicat ».

A sa suite, le Secrétaire chargé des questions de la jeunesse du SAM, Mamadou Yattara, dira que la grève a été suivie sur toute l’étendue du territoire national, « nous avons tenu cette assemblée pour informer nos militants que les déclarations du président Koné n’engagent que sa personne. La grève continue jusqu’à la satisfaction de nos doléances », a-t-il martelé.

Quant au Secrétaire aux affaires sociales du SYLIMA, Mohamed Maïga, il a déploré les propos du Garde des Sceaux sur le plateau de l’ORTM, « le ministre est dans l’intimidation et nous ne sommes nullement pas inquiétés par ces propos. Cependant, nous sommes ouverts au dialogue », a-t-il soutenu.

Quelques tours devant les juridictions, nous ont permis de constater que le mot de grève est toujours d’actualité. La plupart des magistrats étaient aux abonnés absents. A cet égard, nous pouvons dire que l’appel du président du SAM n’a pas été entendu par les militants.

Mama PAGA

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here