20ème anniversaire de la disparition du Dr Mamadou Sacko: L’AMASAORL célèbre l’événement au village SOS de Sanankoroba !

29

Bâti sur une superficie de 10ha, le village d’enfants SOS de Sanankoroba, situé à une trentaine de kilomètres du district de Bamako a abrité la journée de commémoration du 20èmeanniversaire de la disparition du Dr Mahamadou Sacko, 1ère médecin ORL du Mali. Organisée par l’Association Dr Mamadou Sacko pour la promotion de l’ORL au Mali (AMSAORL) , cette journée a été marquée, par des consultations gratuites des enfants du village SOS Sanankoroba et une conférence grand public sur les grandes problématiques d’ORL au Mali. Pour l’occasion, les autorités administrative et coutumière, amis et parents de l’illustre disparu, étaient venus tous pour témoigner leur soutien à cette initiative.
Depuis plusieurs années maintenant, l’AMASAORL célèbre la date d’anniversaire de la disparition du premier médecin ORL du Mali, premier chef du service ORL de l’Hôpital Gabriel Touré, Dr Mamadou Sacko, décédé le 13 février 1997.
Cette année le choix fut porté sur la commune de Sanankoroba, dont la population et les enfants internés au niveau du village SOS ont bénéficié de consultations gratuites avec prise en charge pour certains.
Au présidium de la cérémonie d’ouverture de cette journée de consultations gratuites, on pouvait noter la présence du Dr Hamidou Baba Sacko, président de ladite association, qui avait à ses côtés, Hassane Guindo, directeur du village SOS Sanankoroba et de la directrice technique du CSCOM de Sanankoroba, Dr Kany Toungara.
L’action de l’AMASAORL saluée à sa juste valeur !
Premier à intervenir, le directeur du programme SOS Sanankoroba, Hassane Guindo, s’est dit honoré d’accueillir l’AMASAORL dans ses locaux, il profitera de l’occasion pour faire une présentation du programme tout en évoquant les difficultés qu’il rencontre dans le cadre de l’exercice de leur fonction.
Ainsi, selon lui, SOS Sanankoroba ( crée en 1987) assure la prise en charge de 137 enfants de 0 à 18ans avec 15 maisons familiales et 23 Mère/Tante. En plus du village, dira-t-il, le programme SOS de Sanankoroba à une école de 934 élèves, une crèche de 60 enfants de 6 mois à trois ans. S’y ajoutent un jardin d’enfants de 214 enfants et un programme de renforcement de la famille qui s’occupe de 559 enfants dans 7 villages de la commune rurale de Sanakoroba, 86 enfants de 0 à 2ans dans la crèche et 755 enfants dans l’école SOS Sanankoroba. « SOS assure la prise en charge de tous ces enfants, en termes sanitaire, vestimentaires, et alimentaire » a t il déclaré.
Mais au-delà de cette prise en charge considérable, selon M. Guindo, le programme se trouve confronté à beaucoup de difficultés, dont la plus grosse est l’insuffisance de parrainage.
C’est pourquoi, il s’est dit heureux, pour ce début de partenariat entre son programme et l’AMASAORL.
A sa suite, la directrice technique du CSCOM, dira, que les consultations liées aux problèmes respiratoires sont les plus fréquentes dans le CSCOM de Sanankoroba. C’est pourquoi, elle a invité les participants à mieux écouter les enseignements, en vue de se doter des renseignements leur permettant de prendre des mesures contre les maladies en ORL de façon générale et celles de la respiration en particulier.
Le bienfondé du choix du VESOS de Sanankoroba
L’un des temps forts de cette cérémonie d’ouverture, a été le discours du président de l’association, organisateur de la dite journée, Dr Hamidou Baba Sacko.
Dès l’entame de ses propos, il affirmera que la promotion de la santé est un levier important dans un système de santé, comme le nôtre. Les inégalités socio-environnementales, poursuit-il, constituent un frein à l’essor socioéconomique et culturel d’une nation.
C’est pourquoi, selon lui, compte tenu des dimensions socio-environnementales particulières qui caractérisent la vie des enfants de SOS de Sanankoroba, qu’AMASAORL, a bien voulu inscrire dans son agenda cette année, le dépistage des affections ORL au sein de cette communauté. « Les maladies ORL méritent un traitement adapté afin d’éviter des situations de complications vitales ou d’handicape pour l’enfant » a-t-il déclaré. Avant d’ajouter, qu’AMASAORL, à travers de telles actions immortalise non seulement l’illustre disparu le Dr Mahamadou Sacko, mais aussi contribue à rehausser le niveau de connaissance du personnel médical, facteur important dans une meilleure prise en charge des maladies du nez, de le gorge et des oreilles.
« Les consultations gratuites qui seront organisées permettent dans une certaine mesure de réduire les inégalités sociales dont souffrent nos populations » a-t-il déclaré. Avant de préciser qu’à travers cette action l’AMASAORL, en dépit de ses maigres moyens apporte sa contribution à l’amélioration de la santé ORL dans notre pays.
Pour lui, l’édification des citoyens sur la maladie ORL, doit occuper une place non négligeable dans la prévention de ces maladies par l’adoption de comportements favorables à la santé ORL. C’est pourquoi, selon Dr Sacko des conférences seront organisées pour le grand public portant sur les maladies courantes ORL.
Une conférence publique, suivie de formation au profit du personnel médical local sur les maladies auditives, les maux de la gorge et toutes les pathologies relevant de l’ORL.
Comme les autres années dans les autres localités du pays, les populations de Sanankoroba, les pensionnaires du VESOS de Sanankoroba et le personnel médical local ont accueilli avec enthousiasme cette initiative de l’AMASAORL. Qui faut-il le signaler, ne bénéficie d’aucun soutien public que privé, après vingt ans d’actions hautement humanitaires.
Par Moïse Keïta (envoyé spécial)

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here