3ème sommet extraordinaire duG5 sahel de Bamako: Des solutions à la vraie dimension de l’insécurité dans le Sahel !

29

En marge du 3ème sommet extraordinaire du G5 sahel, les chefs d’Etat des cinq pays membres se sont entretenus à hui clos pour débattre de la question sécuritaire au Mali et son impact dans le Sahel. A l’issue des échanges, de fortes mesures ont été dégagées en vue de faire face à la question de l’extrémisme religieux et du terrorisme, considérés comme une problématique commune pour tous les pays du Sahel.

Cette rencontre des Chefs d’Etat du G5 Sahel a été sanctionnée par une déclaration ou communiqué final. Ladite déclaration, est le fruit d’une analyse fine de la situation sécuritaire dans le sahel d’une manière générale et au Mali en particulier. Cela, après l’examen du résultat des travaux de la 2ème réunion annuelle des ministres en charge de la Défense, et de la sécurité, élargie aux ministres des Affaires étrangères du G5 Sahel.
Dans cette suite d’analyse, s’agissant de la situation sécuritaire dans la sous-région sahélo-saharienne, ils ont mis à nu la situation de la délinquance de l’Etat en Libye, la recrudescence des attaques terroristes menées par les mouvements extrémistes, au nord du Mali, au Burkina Faso et au Niger. Outre, la montée de l’extrémisme violent et la radicalisation, la prolifération des armes légères, les trafics de drogues et de migrants etc…
Par rapport à la situation sécurité au Mali, l’objet de la rencontre, les chefs d’Etat ont porté leur analyse sur la persistance des attaques asymétriques des groupes terroristes et extrémistes contre les populations civiles, les forces de défense et de Sécurité du Mali et les forces internationales.
Au regard de l’ampleur des dangers qui menacent toute la région sahélo-saharienne, les chefs d’Etat ont recommandé entre autres, la mise en place immédiate de la force conjointe du G5 sahel, la suspension sans délai de visas d’entrée pour tous les types de passeports, conformément aux dispositions légales entre les pays du G5 Sahel. De même que l’approfondissement de la réflexion sur les modalités de création d’un Fonds de financement des activités de défense et de sécurité.
Par ailleurs, ils ont exprimé leur reconnaissance à la CEDEAO pour ses efforts de maintien de la démocratie en Afrique de l’Ouest. Dans le même ordre d’idées, les chefs d’Etat se sont félicités du succès du 27ème sommet Afrique-France et l’élection de Moussa Mahamat FAKI, à la Présidence de la Commission de l’Union Africaine.
De même, ils se sont félicités, des résultats obtenus dans le cadre de la lutte contre le groupe terroriste Boko Haram et ont appelé à la prise en compte urgente de la situation humanitaire autour du bassin du Lac Tchad. Dans le cadre de son initiative en cours, notamment, le dispositif de défense et de sécurité du G5 sahel et le financement de son programme d’investissements prioritaires, en concrétisant la vision de développement et de sécurité, les chefs d’Etat, ont sollicité l’accompagnement des partenaires techniques et financiers. A noter qu’à l’issue des travaux, le président IBK, a été désigné par ses homologues pour assurer la présidence du G5 sahel, et que le prochain sommet se tiendra à Niamey.
Par Moïse Keïta

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here