Plan de réponse humanitaire 2017 : L’urgence de mobiliser 293 millions de dollars

70

Il va concerner en tout, près de 140 projets, principalement dans les régions du nord et du centre du pays qui sont affectées par le conflit et les violences
La cérémonie de lancement du plan de réponse humanitaire pour l’année 2017 pour le Mali et son appel de fonds y afférent a été lancé le 9 février dans les locaux du PNUD sous la présidence du ministre de la Solidarité, de l’Action humanitaire et de la Reconstruction du Nord, Hamadoun Konaté. C’était en présence de la coordinatrice humanitaire pour le Mali, Mme Mbaranga Gasarabwe, du chef du bureau d’OCHA au Mali, des représentants des ONG locales intervenant dans les régions du Nord, entre autres. Il vise à apporter une réponse aux besoins humanitaires découlant des crises considérées les plus graves pour la population civile au nord et centre du Mali, notamment pour les victimes de l’insécurité alimentaire, de la malnutrition et des conséquences du conflit.
C’est un appel de fonds de 293 millions de dollars (environ 172 milliards de FCFA) pour venir en aide à près d’un million et demi de personnes touchées par la crise. En 2016, il se chiffrait à 354 millions de dollars. Le Plan sera mis en œuvre en étroite coordination avec les interventions programmées par le Gouvernement et ses autres partenaires.
Cette année, une cinquantaine d’organisations humanitaires – agences des Nations Unies et ONG – participent à l’appel de fonds du Plan de réponse humanitaire 2017 pour le Mali. Elaboré par les principaux acteurs humanitaires au Mali, le Plan de réponse humanitaire va concerner en tout, près de 140 projets, principalement dans les régions du nord et du centre du pays qui sont affectées par le conflit et les violences.
« L’insécurité qui prévaut dans certaines zones a malheureusement fragilisé les moyens de subsistance des communautés et continue à limiter leur accès aux services sociaux de base » a déclaré la Coordonnatrice de l’action humanitaire au Mali, « Malgré les progrès réalisés depuis l’éclatement de la crise, des femmes, des hommes et des enfants demeurent dans des situations de vulnérabilité. Sans soutien, ils et elles ne parviendront pas à couvrir leurs besoins essentiels et à se relever », a souligné Mme Mbaranga Gasarabwe.
Environ 3,7 millions de personnes ont besoin d’une forme d’aide humanitaire cette année au Mali. La majorité d’entre elles a un faible pouvoir d’achat. Plusieurs d’entre elles n’ont pas accès aux services sociaux de bases.
En appui au Gouvernement, le plan commun de réponse des agences onusiennes et des ONG humanitaires vise à couvrir une partie de ces besoins. Trois types d’interventions sont prévus dans les différents secteurs : la fourniture d’assistance directe aux personnes en situation de vulnérabilité élevée ; le renforcement de l’accès des personnes vulnérables aux services sociaux et infrastructures de base et à la protection et le soutien au relèvement et à la capacité de résilience des personnes, communautés et institutions.
Pour sa part le ministre en charge de la Solidarité et de l’Action humanitaire n’a pas manqué de saluer la mobilisation annuelle de la Communauté internationale, les acteurs humanitaires et tous les autres partenaires techniques et financiers aux côtés du Gouvernement, pour répondre aux besoins urgents de des populations. L’année dernière, à travers leurs efforts concertés, les organisations humanitaires au Mali ont apporté différentes formes d’assistance à plus d’un million de personnes. Cependant, certains programmes d’aide n’ont pas pu être pleinement exécutés, faute de financement, ce qui a compromis la consolidation de certains acquis a regretté Hamadoun Konaté.
Daniel KOURIBA

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here