Décentralisation et réforme de l’Etat : Une étude en cours de validation

7

La salle de Conférence du Commissariat au Développement Institutionnel (CDI) a servi de cadre aux travaux de l’atelier de partage des résultats de l’étude sur le transfert des services techniques déconcentrés de l’Etat aux collectivités territoriales, les 9 et 10 février 2017.

Cette rencontre, organisée par le Ministère de l’Administration Territoriale, de la Décentralisation et de la Réforme de l’Etat à travers le Commissariat au Développement Institutionnel (CDI) avec le concours du Programme d’Appui à la Décentralisation et à la Reforme de l’Etat (PADRE), a regroupé plus de soixante-dix participants venus des départements ministériels, des services centraux, des partenaires techniques et financiers, des associations des pouvoirs locaux et de la société civile. La cérémonie d’ouverture était présidée par le Commissaire au Développement Institutionnel, Pr Abraham Bengaly, en présence du représentant de l’Union Européenne, M. Jan Meelker et du président de l’Association des Municipalités du Mali, M. Boubacar Bah dit Bill.

L’objectif visé à travers cet atelier était de partager les résultats issus de l’étude sur le transfert des services techniques déconcentrés de l’Etat aux collectivités territoriales, réalisée par l’Expert juriste institutionnaliste M. Mamadou Samaké, l’Expert en audit organisationnel, M. Pathé Maiga et l’Expert en finances M. Kalilou Samaké.

Cet atelier visait à permettre aux acteurs d’établir un diagnostic de la situation des services déconcentrés et des services propres des collectivités territoriales afin de procéder à l’identification et d’analyser le niveau de déconcentration des services techniques de l’État exerçant des compétences transférées. La rencontre visait aussi à permettre aux participants d’hiérarchiser les problèmes, contraintes et obstacles qui empêchent ou limitent les services déconcentrés dans l’accompagnement des collectivités territoriales.

Il aura permis en outre :

– d’analyser le dispositif d’appui technique aux Collectivités territoriales ;

– de faire une analyse des pistes à suivre ou des orientations possibles pour permettre aux Collectivités territoriales de disposer de ressources humaines, matérielles et financières;

– de définir les hypothèses et modalités de transfert et leurs implications sur le plan juridique, institutionnel, technique et financier. Enfin il a proposé un plan d’action pour le transfert des services déconcentrés et permis de produire un rapport final sur le transfert des services déconcentrés partant des orientations et des observations formulées par le comité de suivi de l’étude.

Le Commissaire au Développement Institutionnel, Pr Abraham Bengaly, dans son intervention, a exprimé toute sa satisfaction pour la tenue des présentes rencontres et témoigné toute sa reconnaissance pour les efforts que les uns et les autres ne cessent de déployer pour la réussite du processus de décentralisation.

Il a indiqué qu’en vue d’assurer un meilleur accompagnement des collectivités territoriales, le gouvernement a mis en place en 2007 un dispositif d’appui technique aux collectivités en proposant quatre instruments d’assistance. Ces instruments sont, entre autres, l’organisation des services techniques déconcentrés de l’Etat en « pool de services techniques autour du Préfet et du Gouverneur de région », la coopération entre les collectivités territoriales à travers un syndicat inter-collectivités territoriales ou une convention, la création de services propres des collectivités territoriales et le recours à des prestataires privés.

Le représentant de l’Union Européenne, M. Jan Meelker, s’est réjoui de la tenue du présent atelier qui s’inscrit dans la dynamique du renforcement des capacités des collectivités territoriales en vue de relever les défis liés au développement du Mali.

Quant au Président de l’Association des Municipalités du Mali (AMM), M. Boubacar Bah dit Bill, il estime que la classe politique et les leaders coutumiers doivent être informés des réflexions à la sortie de cet atelier comme les autres acteurs.

Source : CDI

Source : aBamako

aBamako