Election régionale du 9 juillet prochain : Le maire du District Adama Sangaré doit y renoncer par décence

62

A l’issue d’une rencontre tenue au sein de son département, la semaine dernière avec les leaders politiques, le ministre de l’Administration Territoriale, de la Décentralisation et de la Réforme de l’Etat, Mohamed Ag Erlaf, a annoncé que les élections régionales se tiendront le 9 juillet prochain en même temps que le référendum. Cependant, l’actuel maire de Bamako, Adama Sangaré qui traine derrière lui d’innombrables casseroles doit renoncer à être candidat par décence.

Morcellement et vente de la zone aéroportuaire, de l’espace universitaire de Baladabougou, la modification du plan d’attribution de Magnambougou, le morcellement d’espaces verts à l’ACI 2000, entre autres ne sont qu’une goutte d’eau dans la mare de casseroles que l’actuel maire du District de Bamako Adama Sangaré traine derrière lui.

« Le maire du District Adama Sangaré, a modifié le plan d’attribution des terrains qui a été fait en 1973 à Magnambougou… C’est en 1977 que les derniers propriétaires avaient bénéficié des terrains sur ce site. En 1978, il n’y avait plus de terrain à attribuer. Les gens sont détenteurs de permis d’occuper, signés à l’époque par toutes les autorités compétentes en la matière. Ils ont construit et habitent leurs maisons. Mais, Adama Sangaré a modifié le plan à titre de régularisation et donné une trentaine de concessions à usage d’habitation à un spéculateur bien connu qui a créé 5 titres fonciers sur des maisons d’autrui », déclarait le ministre des Domaines de L’Etat et des Affaires Foncières, Mohamed Ali Bathily lors d’une interview accordée au quotidien national ‘’l’Essor’’.

Ces gaffes lui ont valu d’être emprisonné à plusieurs reprises et remis en liberté provisoire. Mais malgré tout, l’homme ne veut pas lâcher prise. Il persiste et compte se porter candidat à sa propre succession à la tête de la mairie du District lors des prochaines élections régionales, prévues en juillet selon le ministre de l’Administration Territoriale, Mohamed Ag Erlaf. Alors que par décence, il devrait y renoncer pour éviter le risque de sortir par la petite porte avec un score pitoyable.

A suivre

Nana Cissé

Source : aBamako

aBamako