Primature : SBM, Tiéna Coulibaly et Abdoulaye Idrissa Maïga en course

8

L’ancien patron de la SE sous Alpha et journaliste sorti du Cesti a tous les atouts pour occuper le poste de Premier ministre. Les pronostics militent en sa faveur. Un seul handicap et le moindre c’est le pari au pouvoir dont les caciques ne voudraient pas voir un non RPM occuper la Primature.

Dans l’entourage du président de la République, SBM est le plus en vue même s’il n’est pas, dit-on, en odeur de sainteté avec certains du parti présidentiel. Dans tous les cas, SBM reste bien vu par le président. Alors qu’on le croyait fini et en brouille avec Koulouba, il est revenu requinqué à Koulouba au poste SG de la présidence. Sauf revirement de dernière minute, le Tigre comme on l’appelle a de fortes chances fort d’être le prochain PM, car il a la capacité pour aider le président de la République à sauver “le Bateau Mali”.

Abdoulaye I. Maïga, ministre de la Défense, ancien directeur de campagne du président et membre influent du parti a de très grands soutiens pour inverser la tendance. On chuchote son nom dans beaucoup de cercles et à l’intérieur du parti. Mais l’homme n’a pas le soutien d’une grande partie du directoire du RPM.

L’enfant de Diondiori et président actuel du RPM avait le soutien de la jeunesse et de certains ténors, mais sa nomination comme PM n’est plus à l’ordre du jour. Il est prévu qu’il s’occupe de l’animation du parti et travaille pour 2018. S’il est vrai qu’Abdoulaye I. Maïga a l’aval de la première Dame et autres, la tendance sera inversée et il bousculera SBM.

L’ancien ministre des Finances de la transition, ambassadeur du Mali aux USA est à Bamako pour, dit-on, des consultations pour occuper le poste de PM. Technocrate, il a les moyens et la capacité de conduire le gouvernement. Aura-t-il le soutien des caciques ? C’est là toute la question. Il a en tout cas les ressorts nécessaires pour succéder à Modibo Keita dont la démission est acceptée et le départ une question de jours.

Les prétendants au fauteuil sont nombreux et le dernier mot revient au président de la République qui sait déjà qui prendre pour l’accompagner dignement.

Bara De Dara


Source : Maliweb

Maliweb