Processus de paix : Le retour de l’administration à Kidal prévu pour très bientôt

11

A l’issue de la réunion de haut niveau, tenue le vendredi 10 février dernier à l’hôtel Laïco de l’Amitié, le Comité de Suivi de l’Accord, les mouvements signataires et le gouvernement ont pu dégager un chronogramme pour matérialiser la mise œuvre de l’Accord de paix. La mise en place des autorités intérimaires est prévue cette semaine et les patrouilles mixtes devront redémarrer le 25 février prochain.

Gouvernement, mouvements signataires de l’Accord (CMA et Plateforme), les membres du Comité de Suivi de l’Accord, partenaires techniques et financiers, bref tous les acteurs clés du processus de la paix au Mali étaient présents à Bamako, le vendredi 10 février dernier. Ils ont pris part à la réunion de haut niveau à l’issue de laquelle, un chronogramme a été dégagé pour matérialiser la mise en œuvre de l’accord de paix et de réconciliation. Deuxième du genre, cette réunion intervient après une période de crispation entre les parties.

Pour rappel, suite à des divergences autour de l’application de certains points de l’accord, la CMA avait suspendu sa participation aux travaux du Comité de Suivi de l’Accord. Pour le président du Comité de Suivi de l’Accord (CSA), Ahmed Boutach, la 2ème réunion ministérielle avait pour objectif fondamentalement de résoudre ce problème.

A l’issue de cette rencontre, d’après le représentant spécial du secrétaire général des Nations Unies, Mahamat Saleh Annadif, les trois parties, à savoir : le gouvernement et les mouvements armés de la CMA et la Plateforme ont pu s’entendre sur des questions essentielles dont : l’installation des autorités intérimaires dans les cinq régions du Nord du pays et le démarrage des patrouilles mixtes. Ainsi, au terme des discussions, les acteurs ont décidé du démarrage de la mise en place des autorités intérimaires à partir de cette semaine. Et selon la répartition, les représentants du gouvernement seront installés à Kidal et à Ménaka, ceux de la CMA à Tombouctou et Tadoudéni et ceux de la Plateforme à Gao. En principe, si tout se déroule comme prévu, le gouvernement fera son retour à Kidal très bientôt, après l’avoir perdu en 2014 suite à la visite de Moussa Mara. Toute chose qui, selon le représentant spécial du secrétaire général des Nations Unies, Mahamat Saleh Annadif, est une avancée notoire dans la mise en œuvre de l’accord de paix.

S’agissant des patrouilles mixtes, le président du Comité de Suivi de l’Accord (CSA), Ahmed Boutach, a révélé qu’elles démarreront d’ici fin février.

Le représentant spécial du secrétaire général des Nations Unies, Mahamat Saleh Annadif, a invité les groupes armés dont la CMA à gérer les divergences internes qu’il connait. Le ministre des Affaires Etrangères, Abdoulaye Diop a, pour sa part, donné l’assurance que le gouvernement jouera pleinement sa partition pour la réussite du processus. Dans la même dynamique, il a signalé que malgré les difficultés, il y a eu des avancées dans la mise en œuvre de l’accord.

Lassina NIANGALY

Source : aBamako

aBamako