REMAFPEA : S’engager pour l’atteinte des objectifs

2

Le Réseau des femmes maliennes professionnelles du secteur eau et assainissement (REMAFPEA) a été porté sur les fonts baptismaux le jeudi 9 février 2017 à la Somagep. C’était sous la présidence du ministre de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement durable, Kéita Aida M’Bo, et son collègue de l’Energie et de l’Eau, Malick Alhousseyni, en présence de Konaré Kadiatou Malinké, présidente du Réseau, chef d’agence Somagep-SA de Djélibougou et de nombreux dirigeants de sociétés de production d’eau et de fourniture de services.

Konaré Kadiatou Malinké a souligné que l’implication de la femme est importante dans la gestion de l’eau et de l’assainissement. Elle a rappelé que la mise en place de ce réseau de femmes professionnelles de l’eau et de l’assainissement du Mali répond aux directives données par l’Association africaine de l’eau en vue de l’émergence des compétences féminines dans le secteur pour une meilleure promotion du genre.

Elle a soutenu que la création du REMAFPEA est une recommandation du 18e congrès de l’Association africaine de l’eau (AAE), tenu à Nairobi en février 2016, dans laquelle déclaration, les femmes professionnelles africaines se sont engagées à mettre en place des réseaux nationaux de femmes professionnelles de l’eau et de l’assainissement dans chaque pays membre de l’AAE afin d’assurer la promotion du genre dans le secteur de l’eau et de l’assainissement. C’est dans ce cadre que les femmes maliennes professionnelles de l’eau et l’assainissement ont décidé de s’organiser en réseau.

Dévoilant les grands points de son plan d’action, elle a annoncé d’une batterie d’activités, allant de la présentation de ce réseau aux ministères de tutelles, à la sensibilisation des jeunes filles aux métiers de l’eau et de l’assainissement ainsi qu’à la promotion plus renforcée du genre au sein de leurs différentes structures.

Pour le ministre Malick Alhousseyni, la création du réseau cadre avec les aspirations du gouvernement qui doit organiser dans le courant du mois de février au Mali le sommet de l’eau. Convaincu de l’engagement du Réseau des femmes professionnelles de l’eau, le ministre a annoncé, dans les jours à venir le lancement de systèmes hydrauliques villageois afin de renforcer l’opération citerne à travers le pays. Kéita Aida M’Bo a assuré le réseau de son soutien pour l’atteinte des objectifs.

Le REMAFPEA a vu le jour mardi 24 janvier 2017 lors de sa première assemblée constitutive, au cours de laquelle les statuts et règlements du réseau ont été adoptés.

Alassane Cissé 


Source : Maliweb

Maliweb