Caisse nationale d’assurance maladie : Le budget 2017, arrêté en recettes et en dépenses à 53.011.500.000 FCFA

9

La Caisse Nationale d’Assurance Maladie(CANAM), a tenu hier  mardi 14 février 2017, dans la salle de conférence de  Conseil  National du Patronat du Mali, les travaux de la 14ème session ordinaire de son conseil d’administration. C’était sous la présidence de Cheick Oumar Dia, président du conseil d’administration, en présence du directeur général de la CANAM et les administrateurs dont le PDG de la BNDA, Moussa Alassane Diallo, le secrétaire général adjoint de l’UNTM.  Cette session était consacrée à : «  l’examen  et l’adoption du procès-verbal de la 13ème session ordinaire du conseil d’administration ; l’examen et l’état de mise en œuvre des recommandations  de la 13ème session ordinaire ; l’examen et l’adoption du programme d’activités et du projet de budget 2017 ; des questions diverses ». A l’issue des travaux, les administrateurs ont adopté le budget 2017 qui est arrêté en recettes et en dépenses à la somme de 53.011.500.000 FCFA, soit une hausse de 25,93%.

Le bilan exhaustif de 2016

A l’entame de son discours, le président du conseil d’administration a CANAM, a présenté ses meilleurs vœux  aux administrateurs, à l’occasion de  la nouvelle année.  Cheick Oumar Dia, comme c’est de lui, qu’il s’agit, a indiqué que : «  l’année 2016 a été marquée par un certain nombre de résultats obtenus par la Caisse Nationale d’Assurance Maladie, notamment dans le domaine de l’immatriculation, de l’organisation de campagnes de sensibilisation notamment dans les garnisons militaires, la production et la distribution de récépissés et cartes d’assurés, la signature de conventions sectorielles avec de nouveaux prestataires de soins, l’information, la sensibilisation et la formation des prestataires de soins, le recouvrement des cotisations. Les opérations  liées au changement du système actuel  de gestion de l’AMO en migrant du logiciel ESQUIF à PREMIUM 2015, système intégré plus moderne et plus performant ont constitué un des dossiers les plus marquants ».

Un budget  en hausse

Au titre des activités programmées pour l’exercice 2017, le PCA  a mis l’accent sur : «  la poursuite  de la mise en œuvre du système intégré d’identification biométrique de type web services ;  la poursuite et le renforcement des opérations d’immatriculation par l’intensification de la campagne d’enrôlement  de proximité ainsi que  l’observation d’une plus grande célérité dans la production des cartes ;l’amélioration de l’accès aux soins à travers la mise en place  d’espaces AMO dans les structures de soins  au niveau  régional et l’allègement  du  parcours des soins au sein des structures sanitaires ; l’amélioration de la qualité des prestations et la lutte contre la fraude ;  la mise en place  d’un dispositif de lutte contre la fraude ; la réduction des délais  de paiement des prestataires à travers la mise en place  d’un réseau  d’interconnexion entre les professionnels de la santé et les OGD et la mise en place progressive  de la dématérialisation  des feuilles de soins ».

Cependant, Cheick Oumar Dia, a précisé que la mise en œuvre exige des moyens. C’est pourquoi, il a fait savoir que le budget de la CANAM au titre de l’exercice 2017 est arrêté en recettes et en dépenses à la somme de 53.011.500.000 FCFA, contre  un budget de 42. 096.295.010 FCFA en 2016, soit une hausse de 25,93%. Au PCA, de souligner qu’une part importante des dépenses est consacrée aux dépenses techniques soit 33.741.361.284 FCFA, représentant 63,65 des dépenses totales.

«  Quant aux dépenses d’investissements et d’équipements, l’essentiel est consacré à l’acquisition d’un terrain pour la construction du siège de la CANAM         et à l’acquisition de bornes de mise à jour, d’appareil de vérification d’identité et de stations d’enrôlement et des kits supplémentaires d’enrôlement biométrique de manière à en disposer dans tous les services centraux, régionaux et locaux des organismes chargés de la gestion de l’AMO », a-t-il ajouté.

Toutefois, Mr Dia  a laissé entendre que malgré ces avancées notables enregistrées dans la mise en œuvre de l’AMO, des efforts restent à faire pour améliorer davantage la gestion du régime. A ses dires, la volonté de la direction générale de la CANAM de mettre en place un système de management de la qualité en vue de la certification ISO 9001 version 2015, traduit cette ambition.

Jean Goïta

      Source : L’AUBE D’Afrique


Source : Maliweb

Maliweb