Organisation de la Conférence d’entente nationale : Totale adhésion de la Plateforme et de la CMA

9

Au titre des mesures destinées à instaurer la paix et la réconciliation, l’Accord pour la Paix et la Réconciliation issu du processus d’Alger prévoit l’organisation d’une Conférence d’entente nationale. Cette conférence est conçue comme un espace de réflexion inclusive et de dialogue inter-Maliens, avec pour socle le « vivre ensemble ».
En vue de recueillir leurs attentes par rapport à cet important rendez-vous qui sera organisé en mars, le président de la Commission préparatoire de la Conférence d’entente nationale et non moins Médiateur de la République, Baba Akhib Haïdara, a reçu hier les représentants des mouvements signataires de l’Accord. Il s’agit de la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA) et de la Plateforme. Au sortir de la réunion, qui s’est tenue au bureau du Médiateur à Hamdallaye ACI 2000, le porte-parole de la Plateforme, Me Harouna Toureh ,a exprimé tout son intérêt d’avoir répondu à cette invitation afin d’échanger autour des questions essentielles se rapportant à la mise en œuvre d’une disposition pertinente de l’Accord. Me Toureh a, en outre, jugé que les objectifs de la Conférence d’entente nationale sont nobles et très importants pour le maintien de l’unité dans la République du Mali, le respect de l’intégrité territoriale et la refondation de l’unité nationale.
« Pour réussir cette Conférence, il y a un mot clé, c’est l’inclusivité. Le médiateur nous a fait savoir que le président de la République tient à ce que toutes les composantes nationales, dans toutes leurs dimensions, soient impliquées dans le processus d’organisation de la Conférence d’entente nationale », a confié le porte-parole de la Plateforme. Il a estimé que cela est essentiel, en ce sens qu’un débat national va s’ouvrir sur des questions intéressant la refondation de la Nation et sur la paix et la sécurité.
Se prononçant sur ses attentes, Me Harouna Toureh a déclaré : « Nous attendons que l’organisation de cette conférence débouche sur une réconciliation nationale faite sur une unité nationale retrouvée, sur le respect de l’intégrité territoriale. Ce sont des engagements que nous avons pris dans l’Accord avec la CMA. On attend de la CMA également qu’elle respecte tous les engagements qu’elle a pris dans l’Accord avec nous et le gouvernement. C’est extrêmement important pour nous ».
De son côté, Sidi Brahim Ould Sidatt a, au nom de la CMA, reconnu que les attentes de son mouvement sont les mêmes que celles de la Plateforme et du gouvernement. « La Conférence d’entente nationale doit normalement déboucher sur une Charte dans laquelle il faudra définir l’appellation Azawad. Il faut aussi définir les rapports communautaires, de paix et de sécurité etc. Il faut également la fondation d’une nouvelle Nation qui respecte chacun de nous et qui reconnaît l’identité de chaque composante de la Nation malienne », a conclu le Porte–parole de la CMA.
Cette rencontre du président de la Commission préparatoire de la Conférence d’entente nationale avec les mouvements signataires de l’Accord fait suite à celles déjà menées avec les partis politiques de la Majorité et certaines organisations de la société civile…

M. SIDIBÉ

Source : aBamako

aBamako