Saint-Valentin : Journée spéciale de l’amour prend de l’ampleur au Mali

22

Le 14 février de chaque année est considéré dans de nombreux pays comme la fête des amoureux. Les couples en profitent pour échanger des mots doux et des cadeaux comme preuves d’amour ainsi que des roses rouges qui sont l’emblème de la passion.

A l’instar de la Communauté Internationale le Mali a vécu, hier mardi 14 février 2017 la journée spéciale dédiée à l’amour. Saint Valentin 2017 est arrivée ! Un grand rendez-vous annuel incontournable pour beaucoup d’amoureux. Au Mali, cette journée commence à prendre de l’ampleur. Un tour dans les supermarchés et autres magasins de la place, hier suffit pour se rendre compte de l’engouement que cette fête suscite et principalement chez les jeunes. Certains considèrent cet évènement comme une fête commerciale. On aperçoit des jeunes, des parents, s’approvisionner en cadeaux pour honorer leurs conjoints comme il se doit durant cette journée spéciale.

« J’achète un cadeau et j’organise un diner pour mon mari. Comme vous me voyez, je suis au marché après je vais au salon pour me faire belle. Et le soir je l’attends. J’espère que cette journée va bien se passé », se réjouit Fatoumata Traoré.

« Je suis très content aujourd’hui pour cette journée spéciale. J’ai acheté une housse pour mon amoureux », ajoute un élève du lycée Ibrahima Ly, Fatoumata Zara Dicko. L’origine réelle de cette fête est attestée au XIVe siècle dans la Grande-Bretagne encore catholique où le jour de la saint-valentin du 14 février était fêté comme une fête des amoureux, car l’on pensait que les oiseaux choisissaient ce jour pour s’apparier. Restée vivace dans le monde anglo-saxon, cette fête s’est ensuite rependue à travers le monde.

Si certains se réjouissent de cette journée spéciale, d’autres ont des réserves. « Fêté l’amour avec sa femme, je ne vois pas trop de problème, mais s’il s’agit de montrer son amour pour des concubinages, cela n’est recommandé par l’islam », juge Youssouf Niambélé, couturier.

Zié Mamadou Koné

Stagiaire

Source : aBamako

aBamako