Suspension de la grève des magistrats : Une incidence financière de plus de 32 milliards de FCFA pour l’Etat

24

Les magistrats, appelés par certains les ‘’enfants gâtés de la République’’, ont repris le travail avant-hier lundi. Sur les 57 points de revendication, 34 ont fait l’objet d’accord entre les syndicats et l’Etat. Pour le gouvernement, l’incidence financière est de l’ordre d’une trentaine de milliards de FCFA.

Le Syndicat Autonome de la Magistrature et le Syndicat Libre de la Magistrature sont parvenus à un accord avec le gouvernement autour de certains points de revendication. Sur les six points, deux relatifs aux primes et indemnités, ont fait l’objet d’accord partiel, quatre autres points qui concernent les aspects institutionnels ont fait l’objet d’accord suite aux discussions.

Les magistrats et les personnels de la Justice réclament entre autres : le relèvement du budget du ministère de la Justice, l’alignement de la Cour Suprême sur les institutions de même niveau, le relèvement de la grille indiciaire, le rehaussement des indemnités de judicature et de logement, l’octroi de primes de responsabilité et de représentation, de risque, d’indemnités de recherche. Sur les 57 points de revendication, 34 ont fait l’objet d’accord entre les syndicats et l’Etat. Pour le gouvernement, l’incidence financière est de l’ordre d’une trentaine de milliards de FCFA.

Sur les six points de revendication ayant entrainé la grève illimitée, deux ont fait l’objet d’accord partiel. Ils sont relatifs au salaire, augmenté à 10% d’ici le 30 avril 2017, et aux indemnités : pour l’indemnité de judicature, elle a été augmentée de 50%, tant disque celle du logement passe de 60.000 francs CFA à 110.000 FCFA, soit une augmentation de 110%.

Quatre autres points relatifs aux aspects institutionnels ont fait l’objet d’accord à l’issue des discussions.

C’est donc à l’unanimité que les délégués des deux syndicats ont accepté la suspension du mot d’ordre de grève pendant trois mois. En attendant, expliquent les parties, les négociations devraient se poursuivre avec le gouvernement.

Soulignons que, cet accord intervient après trois semaines de grève illimitée enclenchée le 09 janvier 2017.

Badra SADIA

Source : aBamako

aBamako