Une mission gouvernementale à Ke Macina: Un centre embrasé par le conflit ethnique qui a fait « 20 morts, 18 blessés »

12

Après les affrontements sanglants qui se sont déroulés dans le cercle de Macina, occasionnant de nombreuses pertes en vies humaines et des blessés, une mission gouvernementale composée de quatre ministres s’est rendue dans la localité, hier mardi. Cette mission comprenant le ministre de la Solidarité et de l’Action humanitaire, Hamadoun Konaté, le ministre de la Justice, des Droits de l’Homme et Garde des Sceaux, Mamadou Konaté, le ministre de la Réconciliation Mohamed El Moctar et le ministre de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et de la Reforme de l’Etat, Mohamed Ag Erlaf.

Au cours de cette mission, les ministres ont présenté les condoléances de l’Etat. « Ce qui s’est passé est inacceptable », selon le ministre de la Solidarité et de l’Action humanitaire, Hamadoun Konaté, la loi sera appliquée, et son homologue de la Justice, des Droits de l’Homme et Garde des Sceaux, profitera de sa présence, pour ouvrir immédiatement des enquêtes, a-t-il dit à l’ORTM. Le ministre Hamadoun Konaté a indiqué que les responsables seront recherchés et traduits devant la justice. Ces évènements malheureux de Ké Macina auraient provoqué 20 morts, 18 blessés, 600 personnes déplacées et beaucoup de dégâts matériels.

Les affrontements du samedi 11 février seraient partis de l’assassinat d’un boutiquier bamana par un peulh, et la réaction des chasseurs bamanans ne s’est pas fait attendre, conduisant le centre du Mali dans un embrasement entre les deux ethnies. Ce conflit grave vient s’ajouter à une situation qui a rendu le centre du pays ingouvernable où se sont des hommes armés, des adeptes du Front de Libération du Macina (FLM) qui font la loi par des attaques et attentats…

Source : aBamako

aBamako