14e session ordinaire de la CANAM : L’amélioration de la qualité des prestations et la lutte contre la fraude au menu des débats

13

Le siège du conseil national du patronat du Mali  a servi de cadre aux travaux de la 14e session ordinaire du conseil d’Administration de la Caisse Nationale d’Assurance Maladie (CANAM). La cérémonie d’ouverture était présidée par le Président du Conseil d’Administration, Dr Cheick Oumar Dia qui avait à ses côtés, le Directeur Général de la CANAM, M. Ankudio Luc Togo et de nombreux administrateurs. Au cours de la présente session, les administrateurs ont planché entre autres sur : « l’examen et l’adoption du procès-verbal de la 13e session ordinaire du conseil d’Administration ; l’examen et l’adoption de l’état de mise en œuvre des recommandations de la 13e session ordinaire, l’examen du programme et l’adoption du programme d’activités et du projet de budget 2017 ».

Dans son discours d’ouverture, le Président du Conseil d’administration, Dr Cheick Oumar Dia, a indiqué que l’année 2016 a été marquée par un certain nombre de résultats obtenus par la CANAM, notamment dans le domaine de l’immatriculation, l’organisation de campagne de sensibilisation dans les garnisons militaires, la production et la distribution de récépissés et cartes d’assurés, la signature de convention sectorielle avec de nouveaux prestataires de soins, le recouvrement des cotisations. Pour le PCA, les opérations liées au changement du système actuel de gestion de l’AMO en migrant du logiciel ESQUIF à PREMIUM 2015, système intégré plus moderne et plus performant ont constitué un des dossiers les plus marquants. Selon lui, le programme d’activités 2017 est essentiellement axé entre autres sur « la poursuite de mise en œuvre du système intégré d’identification biométrique de type web services ; l’amélioration de la qualité des prestations et la lutte contre la fraude ; la réduction des délais de paiement des prestataires à travers la mise en place d’un réseau d’interconnexion entre les professionnels de la santé et les OGD et la mise en place progressive de la dématérialisation des feuilles de soins ».  Aux dires du PCA,  le budget de la CANAM au titre de l’exercice 2017 est arrêté en recette et dépenses à la somme de 53 011 500 000 FCFA contre 42 096 295 010 FCFA en 2016, soit une augmentation de 25,95%. « Une part importante des dépenses est consacrée aux dépenses techniques soit 33 741 361 284 FCFA représentant 63,65% des dépenses totales », a-t-il précisé. Quant aux dépenses d’investissements et d’équipements, explique Dr Dia, l’essentiel est consacré à l’acquisition d’un terrain pour la construction du siège de la CANAM et l’acquisition de bornes de mise à jours, d’appareil de vérification d’identité et de stations d’enrôlement et des kits supplémentaires d’enrôlement biométrique de manière à en disposer dans tous les services centraux, régionaux et locaux des organismes chargés de la gestion de l’AMO (CANAM et OGD). De l’avis du PCA, des avancées notables ont été enregistrées dans la mise en œuvre de l’AMO. C’est pourquoi, il a chaleureusement félicité le DG de la CANAM, M. Ankudio Luc Togo et tous ses collaborateurs. Toute fois, poursuit-il, les efforts restent à faire pour améliorer davantage la gestion du régime. La volonté de la Direction Générale de mettre en place un système de management de la qualité en vue de la certification ISO 9001 version 2015 traduit cette ambition, a-t-il  précisé. C’est ainsi qu’il a exhorté les administrateurs à examiner les documents qui leur sont soumis avec la plus grande minutie afin de permettre à la CANAM d’atteindre les objectifs qui lui sont assignés. Avant de déclarer ouverts les travaux de la 14e session ordinaire de la CANAM, Dr Cheik Oumar Dia se dit compter sur la disponibilité et l’abnégation sans faille des administrateurs dans l’accompagnement de la mission qui leur est confiée.

A noter que cette 14e session équivaut à la fin de mandat du patronat. C’est désormais l’UNTM qui doit prendre le relai pour une année.

Abdrahamane Sissoko

 

12ème Session du Conseil d’administration de l’ANAM

Un budget prévisionnel de 2 836 230 211 FCFA pour 2017

La maison des Aînés a servi, le jeudi 09/2017, de cadre pour la tenue de  la 12ème session Ordinaire du conseil d’administration de l’Agence Nationale de l’assistance Médicale. L’ordre du jour était : le compte rendu de la 11ème session ordinaire du CA, Etat de mise en œuvre des recommandations issues de la 11ème session, rapport financier, projet du budget programme  d’activités 2017. La cérémonie d’ouverture était présidée par le Secrétaire Général du ministre  de l’action humanitaire et la solidarité, Dr Samba Alhamoudou BABY qui avait à ses côtés le Directeur Général, M Amadou Traoré ainsi que les administrateurs.

Cependant, la  modification qui a pour but de permettre à l’ANAM de faire face aux défis de l’heure, traduit l’optimisme et l’engagement du département de tutelle à faire de ce dispositif un véritable outil de lutte contre la  pauvreté et l’exclusion sociale, gage d’une cohésion nationale, condition sine qua none de la paix et de la stabilité.

Prenant la parole, le Secrétaire Général   dira que l’Assemblée Nationale est le couronnement d’activités intenses menées au cours de l’année 2016 et qui ont permis l’immatriculation  au RAMED de 95.322 personnes dont 10.128 ont déjà bénéficié des soins médicaux gratuits dans les différentes structures publiques et communautaires de soins de santé.

Pour le SEGAL, ce bilan, relativement  appréciable est obtenu grâce aux efforts déployés pour endiguer certaines difficultés ; il n’en demeure pas moins que d’autres persistent, au nombre desquelles : la rupture de stock de médicaments en DCI au niveau  de certaines structures sanitaires, la faible  mobilisation  des contributions collectives territoriales, le difficile accès de certaines localités  du nord et du centre du pays dû à l’insécurité.

Il ajoutera que pour  faire face aux difficultés résiduelles et à ses nouvelles missions, la Direction Générale de l’ANAM a élaboré un plan de travail annuel 2017, conformément aux principes de la gestion axée sur les résultats, les missions/produits assignées au RAMED et intégrant des actions de modernisation de son outil de travail, en vue de l’amélioration des résultats.

Pour conclure, il dira que le cap sera fixé sur l’opérationnalisation du RAMED sur toute l’étendue du territoire national à travers l’opérationnalisation de la collaboration avec tous les acteurs  intervenant dans le domaine.

Toutefois,  le projet de budget 2017 de l’ANAM, qui soutient le programme d’activités 2017, est équilibré en recettes et en dépenses à la somme  de 2.836.230.211 FCFA, soit une augmentation de 9,20% par rapport à celui  de l’exercice 2016, qui était équilibré à  la somme de 2.596.537.288 FCFA.

Le programme d’activités comprend 08 objectifs  tendant à l’atteinte des résultats et à faire de l’ANAM une institution forte et crédible au Mali.

Le projet de modification de textes régissant le RAMED, a été adopté par l’Assemblée Nationale, le 24 Novembre dernier. La modification porte essentiellement sur l’extension du bénéfice du RAMED aux blessés au cours ou à l’occasion de conflits armés et de victimes de catastrophes naturelles ; l’allongement du délai du bénéfice du RAMED d’un à trois ans ; la réduction du taux de contribution des collectivités territoriales de 35 à 15% et l’augmentation de celui de l’Etat de 65  85%.

Abdramane  SAMAKE

 


Source : Maliweb

Maliweb