Affaire de l’assemblée nationale : Quand les « soutiens » enfoncent le « soutenu »

130

Un communiqué du comité syndical des travailleurs de l’Assemblée nationale, un autre communiqué du bureau de l’institution, un troisième communiqué des secrétaires de l’Assemblée, une plainte déposée contre notre confrère le Figaro, et une marche des femmes de Koulikoro… Ce sont là autant d’actes et de faits intervenus, en une semaine, suite à l’article incriminant le président de l’Assemblée nationale, Issiaka Sidibé, qui aurait été surpris dans son bureau…

Aujourd’hui, cette affaire est démesurément enflée par des soi-disant « soutiens » qui, en réalité, ne rendent aucunement service à l’intéressé. Par des actes maladroits et purement opportunistes, ces gens contribuent à enfoncer davantage Issiaka Sidibé. Celui-ci se trouve dans une tempête entretenue par son propre camp.

Pourquoi toutes cette agitation à Bagadadji et à Koulikoro ? A-t-on besoin de faire tout ce boucan autour d’une histoire qui n’honore ni Sidibé, ni l’Assemblée, encore moins le pays ?

La Rédaction

Source : aBamako

aBamako