Affrontement sanguinaire entre peulhs et Bambara à Ké Macina : Les complices du terroriste Amadou koufa, chefs d’orchestre du drame !

59

20 morts et plusieurs blessés, tel est le bilan macabre de l’affrontement entre les peulhs et bambara intervenu dans le village de Djawarebou( cercle de Ké-Macina). Qu’est ce qui s’est réellement passé?

Selon une source officielle, il s’agit d’un affrontement entre peuls bergers et bambara. Tout est parti de l’assassinat d’un boutiquier par des peuls bergers. Et que pour venger la mort de leur frère, les Bambara ont pris d’assaut les hameaux peuls de Djawarebou. Chose qui démontre qu’il s’agit d’un problème technique entre des peuls propriétaires de troupeaux et des Bambara propriétaires de terres. De tel conflit est fréquent dans les zones où peuls et Bambara cohabitent ensemble. Cela arrive surtout pendant la période de semi ou de récoltes de cultures, moments coïncidant avec la transhumance des animaux.

Malheureusement, dans le cas de Djawarebou, dans la commune de Macina, la réalité est tout autre chose. Le boutiquier assassiné en plus d’être le chef de village, est aussi peul. Les assaillants du boutiquier seraient des disciples du mouvement de libération du Macina d’Amadou Koufa. Ces malfrats ont pris pour cible le boutiquier, parce que ce dernier s’était proposé volontier de dénoncer les mouvements des disciples d’Amadou Koufa, dans les alentours de Djawarebou.

Et quand ils sont venus commettre leur forfait, le boutiquier se trouvait avec un de ses clients bambara. Ce dernier a reçu des balles au moment de la fusillade du boutiquier, chef de village, qui a rendu l’âme avant la fuite des assaillants. Le client, avant de succomber à ses blessures, causées par les balles, aurait dit que les auteurs de l’acte, seraient venus de tel et tel autres hameaux. Les bambara ayant entendu cette explication du déroulement du crime se sont tout simplement rendus dans lesdits hameaux pour venger la mort de leur.

Cependant les malfrats seraient en gestation pour déstabiliser la zone de Macina et même menacer toute personne qui tenterait de donner la vraie version des faits.

Un autre citoyen sur place qui a confirmé ces informations, a quitté la ville de peur de représailles de Amadou Kouffa lui-même qui aurait ses complices partout à Macina surtout dans le milieu Peulh…

Aliou Agmour

Source : aBamako

aBamako