Formation professionnelle des diplômés en langue Arabe au Mali : Pour valoriser la langue arabe au Mali

5

L’hôtel Radisson Blu a abrité le lancement officiel de la cellule d’appui à l’emploi et à la formation professionnelle des diplômes et formés en langue Arabe au Mali. La cellule a comme mission d’entreprendre toute action appropriée visant à renforcer l’employabilité des diplômés et formés en langue arabe. La cérémonie de lancement était présidée par le ministre de l’emploi et de la formation professionnelle Mohamed BABY qui avait à ses côtés le président des jeunes musulmans du Mali ainsi que beaucoup d’imams du Mali.

Créée en novembre 2016 à travers une démarche largement participative par les leaders musulmans et le gouvernement, la problématique de la formation professionnelle et de l’emploi des jeunes diplômés et formés en langue arabe constitue l’un des enjeux majeurs auxquels le pays fait face. Cette situation est le résultat de la conjugaison de plusieurs facteurs, parmi lesquels on peut citer, entre autres : le déséquilibre entre la formation et l’emploi, la croissance économique et la croissance démographique. Il existe, en plus, un fort écart entre les possibilités d’emploi pour les jeunes diplômés et formés en langue arabe et les jeunes garçons et filles diplômés de l’enseignement classique.

Prenant la parole, le ministre dira que le niveau de l’employabilité d’une population traduit l’état de l’adéquation entre le profil de formation de cette population avec les besoins en compétences de son environnement économique. A ce titre, l’amélioration de l’image des médersas auprès des populations a contribué à renforcer l’engouement autour desdites medersas.

Mr Baby ajoute que le chômage élevé des jeunes, particulièrement celui des diplômés et formés en langue arabe, constitue une menace grave pour la paix et la stabilité du Mali, compromet le développement et accentue la vulnérabilité et la précarité. Face à ce défi majeur, le Gouvernement du Mali, dans le cadre de sa politique nationale de l’emploi et de formation professionnelle, a initié une étude sur la problématique de la formation professionnelle et de l’emploi des diplômés et formés en langue arabe.

Le ministère de l’emploi et de la formation professionnelle s’engage à mobiliser, au cours de l’année, la somme de 100 000 000 FCFA en vue d’assurer la formation des jeunes diplômés et formés en langue arabe, en entreprenariat et autres.

Abdramane SAMAKE

Source : aBamako

aBamako