Nouvel an chinois : La fête de l’amitié

7

La classe conficius du lycée Askia Mohamed a célébré samedi dernier en collaboration avec l’ambassade de la République populaire de Chine au Mali, la fête du printemps appelé aussi « Nouvel an chinois ».

La célébration a eu lieu dans la salle multifonctionnelle Alhabib A. Touré du lycée Askia Mohamed. C’était en présence de l’ambassadeur de la République populaire de Chine au Mali, Mme Lu Huiying, et de l’inspecteur général de l’éducation nationale Fayera Sissoko entre autres.
La fête du printemps correspond au premier mois du calendrier lunaire. Célébrée depuis plus de quatre mille ans, elle marque le début de l’année selon le calendrier lunaire. C’est la fête la plus populaire et la plus importante de Chine voire de l’Asie du Sud-est et du Japon. Elle a lieu à la fin de l’hiver et au début du printemps, d’où l’appellation fête du printemps ou festival du printemps.
C’est une fête célébrée en famille et au cours de laquelle on fait éclater les pétards, déployer des banderoles avec des poèmes. Faire des vœux de nouvel an et manger des raviolis (boulette de pâte) sont aussi au nombre des us et coutumes relatifs au chûnjié (fête du printemps).

La Chine est l’une des plus vieilles civilisations de l’humanité. Elle est le seul pays au monde à conserver sa civilisation sans discontinuité depuis 4000 ans. Pour l’ambassadeur de Chine au Mali qui a formulé des vœux de nouvel an aux peuples chinois et malien, c’était l’occasion de remercier pour les efforts d’amitié fournis mutuellement. Selon elle, la création de l’Association des élèves des classes conficius officiellement lancée en marge de cette célébration, participera au rapprochement des relations entre les deux peuples et constitue un espoir de continuité d’efforts dans la compréhension réciproque desdits peuples. Pour elle, la culture malienne et chinoise se retrouvent souvent et même des fois nous partageons les mêmes proverbes, a-t-elle expliqué.
Pour l’inspecteur général de l’éducation nationale, Fayera Sissoko, « cette fête a été organisée pour les communautés chinoises et les amis de la langue et de la culture chinoise. Nous avons aussi invité tous les établissements dans lesquels le chinois est enseigné. La coopération

Mali/Chine est vraiment exemplaire. Se manifester à l’endroit des amis chinois pour dire que nous sommes de cœur avec eux, c’est aussi le sens de cette célébration aujourd’hui ».
« Notre amitié pour la langue et la culture chinoise se manifeste aussi par la formation en cours du corps professoral », a-t-il expliqué avant de signaler la présence de spécialistes maliens en sinologie et d’une forte équipe de coopérants chinois qui prêtent main forte.
« On peut dire qu’il y a un engouement pour la langue chinoise. En apprenant la langue et la culture d’autrui, on ouvre ainsi un horizon culturel, puis de tolérance et d’acceptation de l’autre en plus ça permet à ceux qui ont des projets d’études en Chine que ce soit des bourses d’études ou autres de pouvoir mieux s’intégrer une fois là-bas », a ajouté l’inspecteur général de l’éducation nationale Fayera Sissoko.
K. DIAKITé

Source : aBamako

aBamako