Première édition du Festival Sente à Niéna: Faire connaître et promouvoir les pas de danses et les musiques traditionnelles du terroir Ganadougou

33

Placée sur le thème «valorisation du savoir culturelle du Ganadougou », la première édition du festival sente (Festi-Sente) du Ganadougou, sur initiative de l’artiste Mamou Sidibé, femme de la contrée, aura lieu du 15 au 17 avril 2017, à Niéna. L’annonce de cet évènement a été faite par Mamou Sidibé lors de conférence de presse de lancement des activités préparatoires du festival le 15 février 2017 à la Maison de la presse.

Le Festi-Sente, selon Mamou Sidibé, sera faite en collaboration avec la commune rurale de Niéna et les femmes rurales membres des organisations de la société civile. Le Festi-Sente, ajoute l’artiste Mamou Sidibé, est axé sur la valorisation de l’expertise avérée de la femme rurale en tant que productrice agricole participant avec efficience à la croissance économique et la lutte contre la pauvreté dans le cercle de Sikasso, mais aussi, sur la mise en valeur du patrimoine artistique et culturel du territoire dans une perspective de protection et de promotion de la diversité des expressions culturelles. Selon elle, le Sente est un rythme destiné aux guerriers. Il était généralement jouer pour accompagner ou accueillir les braves combattants. Dans ce contexte précis, explique l’initiatrice du Festi-Sente, le Sente apparait comme un rythme mythique.

A travers cette mélodie, souligne Mamou Sidibé, les éloges des bravos étaient déclamés afin de donner courage aux prétentieux. Mais avec l’évolution du temps, le Sente s’est retrouvé dans les cérémonies de funérailles, mariages et baptême. «C’est dans le but de valoriser l’ensemble des pas de danses et des genres musicaux courant dans le terroir, liés au travail de la terre, à la bravoure, aux connaissances occultés, aux funérailles, que j’ai initié le Festi-Sente ». Il s’agira pour les festivaliers, déclare Mamou, d’aller à la découverte des pas de danses des communautés du terroir à travers des instruments musicaux comme : Kenkenni, Kunfilafô, flé ani donkanfô.

Ce sera aussi, ajoute l’artiste, le lieu pour les festivaliers de découvrir les accoutrements mystiques y afférents surtout ceux des chasseurs. L’objectif principal de cette manifestation, selon l’artiste, est de faire connaître et de promouvoir les pas de danses et les musiques traditionnelles du terroir Ganadougou. En plus des artistes nationaux, cette première édition accueillera, précise Mamou Sidibé, des artistes comme : Djéliguiné de la Guinée Conakry, Dicko-Fils du Burkina Faso, etc. Le Maire de Niéna, Seydou Togola, au nom des populations de Ganadougou, a salué l’initiative et le soutien de toute la population de Ganadougou pour la réussite du Festi-Sente.

Hadama B. Fofana

Source : aBamako

aBamako