s Nouvelles La MINUSMA auprès des communautés de Ké-Macina

104

Une délégation de la MINUSMA s’est rendue vendredi dernier dans la localité du Ké-Macina dans la région de Ségou. Cette mission de soutien aux communautés locales a eu lieu suite aux affrontements qui s’y sont déroulés les 11 et 12 février.
La délégation, dirigée par Mme Fatou Dieng THIAM, Cheffe de Bureau de la MINUSMA à Mopti était composée d’officiers de la Division des Affaires Civiles, des Droits de l’Homme et de la Protection, du Centre Conjoint d’Analyse et un autre des opérations conjointes de la mission. Le Bureau de Coordination des Affaires humanitaires (OCHA) de l’ONU était également de la partie. Arrivée à Ké-Macina dans la matinée, la délégation, qui a atterri sur un héliport improvisé sur les berges du fleuve Niger, s’est immédiatement dirigée vers la préfecture du Cercle pour y rencontrer les autorités administratives.

« L’objectif de cette visite est d’échanger avec vous sur la situation actuelle et sur les évènements déplorables qui se sont déroulés ici. Nous avons reçu beaucoup d’informations contradictoires, et nous sommes là pour en savoir davantage », a expliqué Mme Fatou Dieng Thiam, s’adressant au Préfet du Ké-Macina, M. Fadjigui Théophile Coulibaly, ainsi qu’à ses collaborateurs.

Cette mission visait également à apporter le soutien de la MINUSMA aux autorités locales, afin de trouver des pistes de solutions pacifiques et durables à ce type de conflits. Ceux-ci étant de plus en plus récurrents dans le centre du pays, ils ont des conséquences tragiques sur les populations.

Scindée en deux groupes, la délégation a rencontré d’une part, le Maire la commune, les membres de la Commission de réconciliation locale spéciale mise en place à la suite des évènements, ainsi que quelques organisations de la société civile. Par ailleurs, l’autre partie de l’équipe onusienne s’est entretenue avec les Forces de sécurité maliennes, les blessés ainsi que les déplacés internes. En dernier lieu, les missionnaires ont discuté avec le personnel du Développement Social chargé des questions humanitaires en faveur des personnes ayant fui les hostilités.

De leur côté, les autorités locales ont sollicité l’appui de la MINUSMA pour aller jusqu’au bout dans la résolution de cette crise. « Votre présence, à nos côtés en ces moments difficiles, vient renforcer nos démarches de recherche de résolution de ce problème qui nous afflige aujourd’hui. Nous espérons pouvoir compter sur votre contribution pour nous aider à pacifier nos communautés », a déclaré le Préfet du Cercle.

En plus de la situation sécuritaire et humanitaire, ont aussi été abordées la question des droits de l’homme et les causes profondes à l’origine de ces évènements malheureux. Lors de ces rencontres fructueuses, l’équipe a évoqué avec les autorités locales des pistes de solutions durables pour le règlement pacifique de ce conflit.

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here