Fissure au sein de l’opposition Politique : Le nouveau Pôle politique de la Gauche Républicaine et Démocratique porté sur les fonts baptismaux

63

La cohésion au sein de l’opposition malienne est aujourd’hui sérieusement entamée. Ce qui n’était d’ailleurs qu’un secret de polichinelle. En effet, depuis plusieurs jours, certaines informations faisaient déjà état de concertations et de conciliabules, entre les dirigeants de certaines formations politiques membres de l’opposition ; Ce que certains ont vite assimilé à un signe avant-coureur d’une déchirure dont seule la date n’était pas encore connu.  

Maliweb.net- 27-02-2017 – Ce qui n’était qu’une simple rumeur, s’est aujourd’hui  concrétisée, avec la naissance du NPP (Nouveau Pôle Politique de la Gauche Républicaine et Démocratique). Il s’agit d’un nouveau regroupement de cinq partis politiques de l’opposition composé, notamment du parti de l’indépendance, de la démocratie et  la solidarité (PIDS), le parti socialiste pour le renouveau  (PSR), Les FARE An Kawuli, l’Union pour la paix et la démocratie (UPD) et le parti pour la révolution et le développement démocratique au Mali (PRDDM). Lors d’une cérémonie organisée, ce jour, lundi 27 février 2017, à la Maison des Ainés, les dirigeants de ces différentes formations politiques ont signé les documents officialisant la naissance du NPP dont le président n’est pas encore connu pour l’instant.

La rencontre qui a enregistré une forte mobilisation des militants des ces différentes formations politiques, a débuté par une déclaration lue par Amadou Tiéma Sangaré, président du parti UPD. Dans cette déclaration, les partis signataires justifient la création de ce nouveau pole politique par les difficultés que notre pays rencontre et qui sont, selon eux, aggravées par la gouvernance actuelle du régime en place. Selon eux, le renouvellement des légitimités suite à «des élections bâclées et frauduleuses», ont concouru aujourd’hui à fragiliser davantage la situation sécuritaire du pays et mis sérieusement à mal le vivre ensemble des populations en certains endroits du pays. C’est donc un nouveau pôle politique de gauche surtout préoccupé par le risque de désintégration de notre pays, de notre nation, qui entend inscrire son combat politique dans le sens de la refondation de l’Etat et du rappel de tous à un retour aux valeurs que nous ont léguées nos pères de l’indépendance. «Pour changer le Mali, nous devons d’abord changer notre façon de faire», déclarent les partis signataires de la charte de création du NPP. «Notre pays traverse une phase critique de son histoire ; cette phase, nous espérons en faire un mauvais souvenir, en nous mettant ensemble pour accomplir un certain nombre de tâches ; pour donner une meilleure éducation civique à nos militants ; pour faire des idéaux de paix et de justice sociale des valeurs partagées dans notre pays ; pour reconstruire un Etat qui construit son indépendance, qui assure une juste répartition du revenu national», a indiqué Daba Diawara, président du PIDS.

Après ces deux interventions, s’en est suivie la phase de la signature des documents par les différents présidents : Amadou Tiéma Sangaré (UPD), Daba Diawara (PIDS), Modibo Sidibé junior  (PRDDM), Moussa Sissoko (FIAC) et Modibo Sidibé (FARE Anka Wuli). Un acte qui donne officiellement naissance à un nouveau pôle de gauche dont l’action sera vraisemblablement, différente de celle que mènera la frange qui reste encore fidèle au chef de file l’opposition, Soumeyla Cissé.

Papa Sow/Maliweb.net


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here