Salaire des magistrats : une enveloppe de 3 milliards de F Cfa par mois ?

33

Le ministre de l’Economie et des finances, Dr. Boubou Cissé était l’invité de l’émission économique de Renouveau TV dénommée « Les décideurs », animée par Alexis Kalembry, directeur de publication du journal ‘’Les Echos’’. L’enregistrement de cette émission s’est fait le samedi 18 février 2017, dans la salle de conférence de DFA communication. C’était en présence d’une dizaine de journalistes.
Cette émission économique mensuelle denommée « Les décideurs », est l’initiative du Groupe Renouveau TV. Elle invite chaque mois un décideur, qui donnera des éclaircissements aux journalistes sur l’évolution et les contraintes dans son domaine.
En réponse à la question « comment se porte l’économie Malienne ? », le ministre de l’Economie et des Finances a dit que l’économie malienne se porte relativement bien au regard de la crise sécuritaire qui secoue le pays. Selon lui, comparativement à beaucoup d’autres pays, notre pays n’est pas assez endetté et ne prend pas de retard dans le paiement de ses fonctionnaires. Pour lui, à travers les indicateurs internationaux notre pays se porte bien dans son économie. Aussi, a-t-il ajouté que les résultats macroéconomiques, de ces deux dernières années, sont jugés solides au regard des chiffres.
« La croissance est relativement forte et robuste. Les secteurs porteurs (primaire et tertiaire) ont connu la plus forte progression en termes de croissance » a-t-il souligné. Concernant la question relative au déficit budgétaire, « Le budget de 2017 est pratiquement à (2270) deux Mille deux cent soixante-dix milliards francs CFA. Le budget de l’Etat n’a jamais autant été équilibré en recettes et en dépenses. Aujourd’hui, nous avons un déficit budgétaire de 4,5% du PIB. Et le Mali n’a aucun problème par rapport aux financements de ce déficit budgétaire » a précisé le ministre de l’Economie et des Finances, Dr. Boubou Cissé.
Il a indiqué que les subventions sont des dépenses de l’Etat et donc un manque à gagner, et pour cette raison, il a signalé qu’il y aura des règlements pour les subventions désormais. Pour l’accord qui est trouvé entre les magistrats et les autorités concernant l’augmentation de salaire, le ministre a dit que cet accord à travers des négociations coutera à l’Etat 3 milliards de francs CFA chaque mois.
Seydou K. KONE

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here